AccueilActualités FranceGuillaume Tabard: «Après les annonces fortes de Gabriel Attal, la nécessité d’un...

Guillaume Tabard: «Après les annonces fortes de Gabriel Attal, la nécessité d’un calendrier précis»

Gabriel Attal devant le Sénat à Paris le 31 janvier 2024.
MIGUEL MEDINA/AFP

CONTRE-POINT – La ligne politique défendue par le premier ministre est claire et droite, mais annoncer ne suffit pas pour avancer.

Un premier ministre se référant en permanence au président de la République, mais se présentant seul face aux Français ; ignorant les députés devant qui il parlait, négligeant les ministres avec qui il doit travailler. Aux premiers, il n’a pas dit «vous» ; les seconds, il ne les a pas associés en disant «nous». Gabriel Attal, l’homme du «je». Cette personnalisation peut se comprendre. Elle répond d’une part à un besoin d’incarnation. La liste de promesses et d’engagements du chef du gouvernement est impressionnante et, à bien des égards, audacieuse.

Mais il ne suffit pas que des mesures soient approuvées, encore faut-il que les Français aient confiance en celui qui les énonce. Or, en ce tout début de mandat à Matignon, son crédit personnel est le meilleur atout d’Attal. Il est encore dans le moment, éphémère, où il peut réveiller l’attention des déçus du macronisme. Il fait donc de son énergie et de sa détermination personnelles sa première carte pour convaincre.

Contourner le Parlement

Cette personnalisation est…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Vente Flash

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici