AccueilActualités FranceGuillaume Tabard: «De la confrontation nationale au bras de fer avec l'Europe»

Guillaume Tabard: «De la confrontation nationale au bras de fer avec l’Europe»

CONTRE-POINT – Pour sortir de l’impasse de la crise agricole, l’écoute et la réactivité ne suffisent pas. Il faut que la France tape sur la table bruxelloise.

C’est suffisamment rare pour être souligné : une colère à laquelle il est répondu dans un délai finalement assez rapide et qui ne fait perdre la face à aucune des parties. Certes, il faut encore passer, d’un côté, des annonces aux actes, et, de l’autre, des blocages au retour à la normale. Mais, si tout se passe maintenant comme espéré, les agriculteurs ont été entendus sur des revendications existentielles ; le premier ministre a franchi sa première épreuve sociale ; les syndicats sont parvenus à maîtriser un mouvement qui n’a ni basculé dans la violence ni perdu le soutien de l’ensemble de la population.

Cela ne s’est pas fait sans difficulté. Tout juste arrivé à Matignon, Gabriel Attal espérait apporter une preuve éclatante de sa capacité à régler les problèmes aussi vite qu’il avait fait interdire l’abaya. Mais en privilégiant un interlocuteur isolé, Jérôme Bayle, sur un syndicat représentatif, la FNSEA ; en surjouant la mise en scène – les bottes de foin en guise de pupitre ; en…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici