AccueilActualités FranceJO-2024: Oumar Diemé, ancien tirailleur sénégalais, futur porteur de la flamme des...

JO-2024: Oumar Diemé, ancien tirailleur sénégalais, futur porteur de la flamme des Jeux olympiques à Paris

Alors que le coup d’envoi des Jeux olympiques 2024 de Paris se rapproche, la Seine-Saint-Denis a dévoilé les premiers noms des relayeurs de flamme qui vont parcourir le département. Parmi eux, Oumar Diémé ancien tirailleur sénégalais. 

Publié le : Modifié le :

3 mn

Il n’est ni une star, ni un sportif de haut niveau, mais le témoin d’une histoire pas si lointaine où des soldats africains combattaient pour servir la France. Silhouette frêle, lunettes et sourire malicieux du haut de ses 91 printemps, Oumar Diemé, ancien combattant dans les rangs des troupes françaises dans les guerres d’Indochine et d’Algérie, coule des jours paisibles en Casamance où RFI a pu le joindre.

Et il est très fier d’être bientôt de retour en Seine-Saint-Denis pour porter la flamme olympique : « J’étais un grand athlète à l’époque de l’armée. Si Dieu nous laisse encore en vie jusqu’à cette date et en bonne santé, je serai là. Compte tenu de l’âge, nos jours sont comptés ».

À lire aussiParis 2024: la Seine-Saint-Denis propose qu’un ancien tirailleur sénégalais porte la flamme

Après avoir combattu dans l’armée française en Indochine et en Algérie au sein du 1er régiment des tirailleurs sénégalais, il n’a eu de cesse de réclamer à la société française une reconnaissance à la hauteur du sacrifice consenti c’est-à-dire des droits équivalents à ceux des anciens combattants d’origine française.

Oumar Diemé continue avec ses frères d’armes à transmettre cette histoire aux nouvelles générations en se rendant dans des collèges et lycées pour raconter comment ces tirailleurs dits « sénégalais » ont répondu à l’époque aux besoins d’effectifs pour combattre dans les guerres coloniales. Héros pour certains, traîtres pour d’autres, ils n’eurent de cesse de réclamer le paiement de leurs pensions, retraites et allocations payées par l’État français sans obligation de séjourner la moitié de l’année en France.

Ayant obtenu gain de cause en 2023, Oumar Diemé déclarait à l’occasion de l’inauguration de la place des Tirailleurs-Sénégalais, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. « Je suis content, bien que ce soit venu tard. Mais c’est mieux que rien. On est très content, ç’aurait dû être fait depuis longtemps. Aujourd’hui, nous sommes reconnus ».

À la porte de Clignancourt, à Paris, l’inauguration de la place des Tirailleurs-Sénégalais avec les anciens tirailleurs âgés de plus de 90 ans, le 10 mars 2023. © Sylvie Koffi / RFI

À lire aussi«Le retour de la dignité» pour les tirailleurs sénégalais de Bondy en région parisienne, attendus à Kaolack

Vingt-et-une personnalités ont été sélectionnées pour courir avec la flamme et traverser plusieurs villes de Seine-Saint-Denis le jeudi 25 juillet, puis dans la matinée du 26 juillet 2024, jour de la cérémonie d’ouverture. Mélonin Noumonvi, champion du monde de lutte 2014, la basketteuse Diandra Tchatchouang, médaillée de bronze participeront également à ce moment symbolique et important au cœur des Jeux. Tout comme Alice Diop, réalisatrice, César du meilleur premier film pour Saint-Omer.

À lire aussiLe rôle et l’histoire des tirailleurs africains

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici