AccueilActualités France«Jusqu'à quatre, voire cinq versions » : avec les plumes des présidents,...

«Jusqu’à quatre, voire cinq versions » : avec les plumes des présidents, dans la fabrique des hommages nationaux

ENQUÊTE – Ratures, luttes d’influences et petites vexations… L’écriture d’un discours d’hommage national est une œuvre collective dont les plumes de l’Élysée sont les acteurs et les témoins discrets.

«Malgré les larmes, cette génération est aujourd’hui devenue le visage de la France.» Son discours achevé, François Hollande regagne sa chaise dans le silence solennel de la cour d’honneur des Invalides. Puis s’élèvent les voix émues de Yaël Naïm, Nolwen Leroy et Camélia Jordana, qui interprètent Quand on n’a que l’Amour, la célèbre chanson de Jacques Brel. Deux semaines après les attentats du 13-Novembre, l’esprit du Bataclan soufflait sur la cérémonie du 27 novembre 2015, en hommage aux victimes.

Ce 7 février 2024, c’est au tour d’Emmanuel Macron de présider l’hommage national à la mémoire des 41 Français assassinés en Israël par les terroristes du Hamas. Quatre mois jour pour jour après l’attaque, le président de la République a choisi d’honorer la mémoire des victimes non dans la Cour d’honneur, mais sur l’esplanade des Invalides, devant le monument pour les victimes du terrorisme. L’avenir dira si les mots d’Emmanuel Macron resteront dans les mémoires.

Car les hommages nationaux marquent…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici