AccueilActualités FranceLe président ukrainien Volodymyr Zelensky mise sur l'espoir devant les députés français

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky mise sur l’espoir devant les députés français

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est en visite officielle à Paris ce 7 juin. Il doit notamment rencontrer le président Emmanuel Macron à l’Élysée en fin de journée. Avant de rencontrer son homologue français, le président ukrainien s’est présenté devant l’Assemblée nationale où il a délivré un discours aux députés français.

Publié le :

3 mn

Des remerciements de Volodymyr Zelensky accueillis par un tonnerre d’applaudissements des députés. Au lendemain de l’annonce par Emmanuel Macron de la livraison d’avions de chasse par la France, le président ukrainien n’a pas caché sa satisfaction.

« Je suis certain qu’un jour viendra où l’Ukraine pourra voir dans son ciel ces avions tels que nous les avons vu hier dans le ciel de Normandie et prouveront que l’Europe est plus forte que le mal qui a osé la menacer », a déclaré Volodymyr Zelensky.

Mais il a aussi rappelé que la Russie était un ennemi commun de l’Ukraine et de l’Europe, rappelant notamment ses actions contre les intérêts français. « Ce régime russe ne connaît pas de limites, l’Europe ne lui suffit plus, il a détruit la Syrie, perturbe le Sahel, il investit dans la terreur », alerte le président ukrainien.

Poutine, c’est l’anti-Europe, a martelé Volodymir Zelensky, tout en affichant son optimisme pour une solution diplomatique au conflit avec la conférence pour la paix organisée en Suisse la semaine prochaine. « Chers amis, le sommet pour la paix sera notre D-Day, le jour de la diplomatie », clame-t-il devant l’Assemblée nationale.

Mais les 15 et 16 juin près de Lucerne, les absents seront très nombreux : outre la Russie, non invitée, la Chine et la plupart des pays d’Afrique et d’Amérique latine ne devraient pas faire le déplacement. 

À lire aussiUkraine: que vient chercher Volodymyr Zelensky à Paris?

La venue de Zelensky à l’Assemblée pose problème aux partis d’opposition

Si les différents partis réaffirment tous leur soutien à l’Ukraine, le choix de la date leur pose problème. Pour le député Arnaud le Gall de la France Insoumise, ce discours n’était pas le bienvenu deux jours avant les élections, de surcroît sans débat.  

LFI mis sur le même plan qu’Emmanuel Macron par Marine Le Pen. La cheffe des députés RN est venue dans l’hémicycle à moitié vide ce matin tout en jugeant la prise de parole inappropriée.

« Elle rentre dans une opération d’instrumentalisation du conflit ukrainien par Emmanuel Macron. On a eu deux pôles dans cette campagne : LFI qui ne cesse d’instrumenter le conflit israélo-palestinien et Emmanuel Macron n’a eu de cesse d’instrumentaliser l’Ukraine », a-t-elle déclaré au micro de RTL ce vendredi.

À droite, chez Les Républicains, la tête de liste François Xavier Bellamy voit également dans le discours de Volodymyr Zelensky la main du président Macron et une dérive antidémocratique. 

« Le peuple ukrainien se bat pour la démocratie. Je regrette que dans ce combat, nous ne soyons pas assez vigilants sur la santé de notre propre démocratie. Qu’un président de la République décide de saturer l’espace médiatique me paraît être le signe d’une forme de partialité », juge-t-il au micro de RFI.

Dans les oppositions, seul le Parti communiste, qui présente également une liste aux européennes, juge l’intervention du président ukrainien comme importante sur la forme, bien qu’inquiétante sur le fond.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici