AccueilActualités FranceLégislatives en France: la gauche en quête d'un «nouveau front populaire»

Législatives en France: la gauche en quête d’un «nouveau front populaire»

Dans la soirée du 10 juin, le Parti socialiste, le Parti communiste, les écologistes et la France insoumises ont annoncé « des candidatures uniques » dans « chaque circonscription » au premier tour des législatives le 30 juin. Ils appellent également « à rejoindre les cortèges » syndicaux de ce week-end et à « manifester largement ». Arrivé en troisième position aux élections européennes sous l’étiquette PS-Place publique, le socialiste Raphaël Glucksmann propose que l’ancien secrétaire général de la CFDT Laurent Berger devienne Premier ministre en cas de victoire de la gauche aux législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet.

Publié le :

3 mn

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les écologistes et La France insoumise ont indiqué lundi soir vouloir « soutenir des candidatures uniques dès le premier tour » des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations.

« Nous appelons à la constitution d’un nouveau front populaire rassemblant dans une forme inédite toutes les forces de gauche humanistes, syndicales, associatives et citoyennes » afin de « construire une alternative à Emmanuel Macron et combattre le projet raciste de l’extrême droite », écrivent les partis signataires.

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les écologistes et La France insoumise ont appelé lundi à « rejoindre les cortèges » prévus ce week-end à l’appel de la CFDT, la CGT, l’UNSA, la FSU et Solidaires et à « manifester largement » avant les législatives anticipées.

Les partis de gauche, ainsi que Place publique et Génération.s, ont expliqué dans un communiqué commun vouloir « porter un programme de rupture » à travers un « nouveau front populaire ».

Réunir un front populaire, mais sans Jean-Luc Mélenchon ?

Partis séparés pour le scrutin européen, le PS, les écologistes, le Parti communiste et La France insoumise se sont réunis en fin d’après-midi au siège des Verts pour tenter de trouver un accord malgré une campagne particulièrement violente, et alors que la personnalité et les propos de Jean-Luc Mélenchon, accusé notamment d’ambiguïté sur la question de l’antisémitisme, clivent énormément à gauche. Le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a prévenu lundi matin qu’il ne s’alignerait « pas sur Jean-Luc Mélenchon » comme en 2022.

Dans un communiqué commun émis par Olivier Faure et Aurore Lalucq, co-présidente de Place publique, le binôme estime que « la liste PS-PP sortie en tête de la gauche porte une responsabilité particulière pour réunir un véritable front populaire. »

En ayant recueilli 9,89 % des suffrages dimanche 9 juin, bien loin des 21,95 % de Jean-Luc Mélenchon de la présidentielle d’il y a deux ans, les Insoumis n’entendent pas pour autant se ranger derrière une autre ligne que la leur et le programme de la Nupes. Chez les écologistes, en déroute pour avoir obtenu 5,5 % des voix dimanche aux européennes, la patronne Marine Tondelier a estimé qu’il y avait « besoin de rallumer une flamme de l’espoir pour les électeurs de gauche. »

Laurent Berger pour être Premier ministre ?

Dans un entretien accordé à la chaîne France 2 lors du journal de 20h, le socialiste Raphaël Gluskmann a proposé que Laurent Berger, ancien secrétaire général de la CFDT, accède au poste de Premier ministre si la gauche remporte les législatives prévues les 30 juin et 7 juillet prochain.

Il explique son choix : « Je pense qu’il y a une figure de la société civile qui est capable d’apaiser, qui est l’antithèse du président actuel, qui ne jouera pas avec les institutions, qui réconciliera les Français, qui portera un projet de justice sociale et d’écologie. Je pense à Laurent Berger. »

L’eurodéputé a exclu de devenir lui-même chef du gouvernement. « Ce ne sera clairement pas Jean-Luc Mélenchon » non plus, a-t-il également ajouté, réitérant les conditions posées par les socialistes et son parti, Place publique, pour conclure un accord avec la France insoumise (LFI).


À lire aussiRésultats élections européennes 2024



Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici