AccueilActualités FranceTrès fort rebond des cas de coqueluche en 2024 en France

Très fort rebond des cas de coqueluche en 2024 en France

La coqueluche en forte recrudescence en Europe. Et la France ne fait pas exception. Selon les chiffres de l’Institut Pasteur qui viennent d’être rendus publics, près de 6 000 cas ont été enregistrés dans le pays sur les cinq premiers mois de l’année. C’est 10 fois plus que le nombre de cas de l’année 2023. La maladie, très contagieuse, provoque des quintes de toux et peut être grave chez les nourrissons non vaccinés et les personnes fragiles. 

Publié le :

2 mn

Un très fort rebond de la coqueluche se confirme en France, où près de 6 000 cas ont été recensés sur les cinq premiers mois de l’année, bien plus que sur tout 2023, selon des données transmises mardi par l’Institut Pasteur. « Pour les cinq premiers mois de 2024, 5 854 cas ont été diagnostiqués », contre 495 cas sur l’ensemble de 2023, 67 en 2022 et 34 en 2021, a indiqué le centre national de référence (CNR) de la coqueluche, à l’Institut Pasteur, confirmant des informations du Parisien.

Pour cette maladie très contagieuse et parfois grave, c’est « un rebond assez explosif », a déclaré le directeur du CNR, Sylvain Brisse. « On s’attendait à une recrudescence de cette maladie cyclique – qui a un pic tous les trois à cinq ans –, sachant que le dernier pic datait de 2018. La période Covid a retardé la reprise, là cela revient vraiment en force », a-t-il ajouté.

Une maladie potentiellement grave pour les nourrissons

Mi-avril, Santé publique France appelait déjà à la vigilance, avec une reprise de la circulation de la coqueluche qui s’amorçait en France. « Au premier trimestre, une quinzaine de clusters, majoritairement en collectivité (écoles maternelles, primaires, halte garderies et maisons maternelles) mais aussi familiaux », a pointé l’agence. En France, les précédents pics épidémiques ont été constatés en 1997, 2000, 2005, 2009, 2012-2013 et 2017-2018.

La coqueluche, infection respiratoire causée par une bactérie, se transmet très facilement par voie aérienne, au contact d’une personne malade présentant une toux, principalement dans la famille ou en collectivités. Elle provoque des quintes de toux fréquentes et prolongées, et peut-être grave pour les nourrissons et les personnes vulnérables (malades respiratoires chroniques, immunodéprimés, femmes enceintes). Les décès sont rares, mais peuvent survenir notamment chez les très jeunes nourrissons non vaccinés.

Épidémies en Croatie, au Danemark et au Royaume-Uni

Sur le continent européen, plus de 32 000 cas de coqueluche ont été globalement recensés dans trente pays sur les trois premiers mois de 2024, plus que sur l’ensemble de l’année 2023 (plus de 25 000), selon un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) paru le 8 mai.

Des épidémies importantes ont été signalées ces derniers mois en Croatie, au Danemark ou au Royaume-Uni et des hausses significatives de cas en Belgique, Espagne ou encore Allemagne. De janvier 2023 à fin mars 2024, 19 décès ont été rapportés sur le continent, 11 de nourrissons et 8 d’adultes de plus de 60 ans.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici