AccueilÉconomieAppel à la grève dans les aéroports de Paris le 17 juillet

Appel à la grève dans les aéroports de Paris le 17 juillet

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Plusieurs syndicats d’Orly et Roissy demandent une « gratification pour l’ensemble du personnel ».

Plusieurs syndicats du groupe ADP, qui gère les aéroports d’Orly et de Roissy, appellent à une grève le 17 juillet, neuf jours avant l’ouverture des Jeux olympiques. Les syndicats CGT, CFDT, FO et Unsa dénoncent une « dégradation des conditions de travail », réclamant notamment une « gratification pour l’ensemble du personnel », un plan d’embauche « massif » de 1000 postes et la garantie de pouvoir poser des jours pendant les Jeux olympiques et paralympiques.

En période estivale, les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly accueillent environ 350.000 passagers par jour au total. Le groupe ADP ne s’attend pas à voir ces volumes de voyageurs croître à l’occasion des Jeux, mais a pris des mesures pour garantir l’accueil des athlètes, avec des parcours spécifiques et des infrastructures éphémères.

Primes pour les salariés volontaires

Le groupe ADP a déjà délié les cordons de sa bourse pour convaincre ses salariés de se mobiliser pendant cette période particulière : il a décidé de verser des primes de 70 à 100 euros par jour à 1 500 salariés du siège, volontaires pour renforcer les équipes présentes dans les terminaux ; des jours de congé supplémentaires seront accordés à tous ceux qui accepteront de prendre leurs congés en dehors de la période d’accueil des Jeux olympiques.

Cela n’est pas jugé suffisant par certains syndicats. Les salariés d’ADP avaient déjà été appelés à la grève le 19 mai, sans que le mouvement ne provoque de perturbations majeures.

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici