AccueilSportsBasket : sans Wembanyama, les Bleus chutent face aux Allemands

Basket : sans Wembanyama, les Bleus chutent face aux Allemands

Si fringante lors de ses deux premiers matchs de préparation aux Jeux olympiques de Paris 2024, l’équipe de France de basket a connu un coup d’arrêt face à l’Allemagne.

L’équipe de France de basket a concédé sa première défaite en préparation aux Jeux olympiques après deux larges victoires, battue lundi à Montpellier par l’Allemagne (70-65) en l’absence de Victor Wembanyama.

Faciles vainqueurs de la faible Turquie (96-46) puis de l’Allemagne chez elle (90-66), les Bleus ont pu mesurer le travail restant à accomplir en vue des JO (26 juillet-11 août), dans la construction notamment. Ainsi que le vide laissé par «Wemby», forfait en raison d’un syndrome viral après deux premières sorties de haut vol (24 et 25 points).

Rayonnants à l’intérieur avec «Wemby», ils ont beaucoup plus souffert lundi face à la Mannschaft renforcée par Mo Wagner (absent samedi à Cologne) mais toujours privés du pivot Daniel Theis et de l’ailier-fort Johannes Thiemann.

D’autant que Nicolas Batum, titularisé au poste d’ailier-fort en l’absence du prodige de San Antonio, a rapidement été handicapé par trois fautes, et que Guerschon Yabusele a passé le deuxième quart-temps sur le banc après s’être fait mal au genou droit en toute fin de premier quart-temps.

Confortablement en tête en milieu de deuxième quart-temps (37-25, 16e) dans le sillage d’un Bilal Coulibaly saignant (11 pts), les Bleus ont connu un gros trou d’air jusqu’à la mi-temps (39-39), après laquelle l’Allemagne a maintenu sa domination pour compter neuf longueurs d’avance en début de dernière période (62-53, 32e).

Ils sont revenus en retrouvant de l’agressivité en défense, notamment avec la rentrée en jeu d’Isaïa Cordinier, et en trouvant de l’adresse longue distance, avec Batum (11 pts) en capitaine exemplaire (62-64, 35e puis 65-67 à deux minutes de la fin).

Mais ils ne sont ensuite plus parvenus à trouver la mire et ont mal maîtrisé le «money-time», Mathias Lessort manquant notamment deux lancers-francs qui leur auraient permis de revenir à un point (65-68) à l’entrée de la dernière minute.

Au rayon individualités, Nando De Colo, retenu lundi dans le groupe de 12 pour les JO, n’a lui guère rassuré sur sa capacité à tenir la distance au très niveau international.

Honoré avant le match pour sa 200e sélection, le meneur-arrière de l’Asvel a effectué deux entrées insipides dans le deuxième et dernier quart-temps (aucun point et aucune passe décisive, une balle perdue en 12 minutes).

Après deux premières sorties moyennes, Evan Fournier a lui réalisé une bonne entrée en attaque en sortant du banc en milieu de premier quart-temps: 10 points avant la mi-temps, dont un délicieux «step back» (tir après pas de recul, 9e) et un tir primé en fin de possession (15e, 31-22).

Mais le meilleur marqueur français du Mondial-2023 s’est éteint après la pause (aucun point), comme les Bleus, dont la réaction est attendue vendredi à Décines-Charpieu (Rhôneà) face à la Serbie. Avec «Wemby» ?

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici