AccueilActualités FranceColère des agriculteurs: la contre-programmation suédoise d’Emmanuel Macron mise en échec par...

Colère des agriculteurs: la contre-programmation suédoise d’Emmanuel Macron mise en échec par l’actualité

Au Palais royal à Stockholm, mardi, accompagné du roi Charles XVI Gustave de Suède, Emmanuel Macron passe en revue la Compagnie des Grenadiers, alors que la Suède est en passe de finaliser son adhésion à l’Otan.
LUDOVIC MARIN/AFP

REPORTAGE – Même dans la quiétude nordique, le président de la République n’a pas pu échapper au mouvement de grogne des agriculteurs qui embrase la France depuis une dizaine de jours.

À Stockholm

C’est le piège du faste des dîners d’État. Il contraste forcément avec les images de colère et de manifestation. Mardi soir, en prenant la direction de l’austère Palais royal de Stockholm, Emmanuel Macron savait bien que porter les toasts d’usage, en compagnie du roi et de la reine de Suède, paraîtrait loin des secousses françaises. C’est que le chef de l’État avait choisi de poursuivre imperturbablement son agenda international. Après un saut la semaine dernière en Inde pour la fête nationale, le président de la République a entamé mardi une visite d’État de deux jours en Suède. Non sans avoir, avant de décoller la veille, «cadré»la déclaration de politique générale de Gabriel Attal, selon le mot de son entourage.

Au cœur des discussions de ce déplacement en compagnie de la première dame: l’innovation, l’économie, le nucléaire civil, la coopération forestière, mais surtout la défense, alors que la Suède est en passe de finaliser son adhésion à l’Otan. Un revirement spectaculaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici