AccueilCultureAfghanistan, les derniers résistants

Afghanistan, les derniers résistants

Un film de Morade Azzouz, produit par Nomades, diffusé sur ARTE le mardi 16 janvier à 23 h 25.

Khalid Amiry est un enfant du Panchir (Nomades)

En Afghanistan, dans la province du Panchir, un jeune colonel des forces spéciales afghanes défie les talibans. Son nom : Khalid Amiry. C’est un enfant du Panchir, tout comme l’était le commandant Ahmad Shah Massoud, le héros national assassiné en 2001. Depuis la prise de pouvoir par les talibans en août 2021, Khalid Amiry, chef de la résistance armée dans le Panchir refuse de se soumettre. Ce film dresse le portrait d’un grand résistant engagé au cœur du Panchir, la province historiquement insoumise d’Afghanistan.

Le commandant Massoud assassiné en 2001

La province du Panchir en Afghanistan est la terre du commandant Ahmad Shah Massoud, héros national assassiné en 2001. Aujourd’hui, un autre nom résonne dans les montagnes de cette province majestueuse. Celui de Khalid Amiry. Ennemi public numéro 1 des talibans. Un homme traqué qu’il est impossible d’approcher. Raconter l’histoire de ce combattant hors norme n’a pu se faire qu’au prix de mille précautions.
Khalid Amiry est un enfant du Panchir, colonel des forces spéciales de l’armée afghane qui au moment de la prise de pouvoir par les talibans (15 août 2021) a préféré résister que déserter ou d’être exfiltré du pays. Khalid Amiry dirige aujourd’hui la résistance dans le Panchir.

La soif de liberté

Le film retrace le parcours de ce jeune gradé de l’armée engagé dans un combat inégal face au déferlement de forces talibanes dans la vallée du Panchir. Il raconte cette soif de liberté et de justice qui anime ce combattant.
Le récit s’appuie sur Les images amateures inédites tournées par les moudjahidines eux-mêmes et les talibans. Elles racontent une guerre oubliée dans ces montagnes afghanes à 2 heures de route à peine au nord de Kaboul.
Entre réalité cruelle, émotion et cynisme géopolitique, ce film est un document et presque un testament. En un peu plus de 2 ans de combats, la résistance armée dans le Panchir, à ce jour unique force d’opposition aux talibans, s’est lourdement fragilisée dans l’indifférence générale. Une indifférence que refuse toujours Khalid Amiry.

Dominique Hennquin

Source du contenu: infodujour.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici