AccueilCultureAu château de La Roche-Guyon, les Monuments Men, du film à la...

Au château de La Roche-Guyon, les Monuments Men, du film à la réalité

Sorti en 2014, le film de George Clooney Monuments Men a contribué à faire connaître à un large public ces combattants singuliers de la seconde guerre mondiale, un groupe d’hommes et de femmes américains et britanniques qui, à la demande du président Franklin D. Roosevelt, fut chargé de protéger en Europe le patrimoine culturel menacé par les combats, mais aussi de rechercher les œuvres d’art pillées par les nazis.

Le réalisateur s’était attribué le rôle de l’un de ces héros, inspiré de George Trout, directeur du Musée Fogg de Harvard, l’un des premiers Monuments Men à avoir été recruté et à avoir débarqué en Normandie en 1944. Il avait réuni autour de lui un casting impressionnant : Matt Damon (dont le rôle est emprunté à James Rorimer, conservateur au Metropolitan Museum), Bill Murray (inspiré de l’architecte Robert Kelley Posey), John Goodman (le sculpteur Walker Kirtland Hancock) et Cate Blanchett en Rose Valland, Française qui joua un rôle important dans le traçage des œuvres volées, attachée de conservation au Jeu de paume, occupé par l’ERR, organisation nazie chargée de la confiscation des collections juives en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

Rétablir la réalité des faits

Mais, à trop vouloir glorifier les protagonistes, embarqués dans leur mission comme dans une aventure d’Indiana Jones, le film finissait par livrer une version caricaturale, voire erronée, de l’action de ces défenseurs de l’art.

Passionné par l’histoire de la seconde guerre mondiale, et notamment par l’action des Monuments Men, à laquelle il a consacré son mémoire de master en histoire et patrimoine à l’université de Caen, Mattéo Grouard, 23 ans, a réuni plusieurs centaines d’objets – uniformes, armes, photos, lettres, carnets de bord, etc. – glanés depuis des années dans les brocantes, magasins d’antiquités militaires et ventes aux enchères en France, en Angleterre et aux Etats-Unis. Il a aussi fait l’acquisition d’une partie des costumes et documents utilisés pour le film de Clooney afin de concevoir une exposition à visée pédagogique, présentée jusqu’au 24 novembre au château de La Roche-Guyon (Val-d’Oise).

Malgré une présentation parfois désuète, celle-ci a le mérite, en partant du film, de rétablir la réalité des faits et de rendre aux personnages leur véritable identité. Précis, les cartels qui introduisent chaque séquence permettent au public de corriger les erreurs, de combler les ellipses de l’œuvre hollywoodienne, de resituer chronologiquement et géographiquement les événements.

Il vous reste 20.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici