AccueilCultureÉchecs: le premier championnat de France en ligne réunit plus de 3400...

Échecs: le premier championnat de France en ligne réunit plus de 3400 participants

Le tournoi comprend une catégorie mixte et une autre féminine.
stokkete / stock.adobe.com

Maxime Vachier-Lagrave, Marc’Andria Maurizzi et Almira Skripchenko participent à ce tournoi en format blitz, gratuit et ouvert aux non-licenciés

Plus de 3400 personnes ont déjà participé à la première édition du championnat de France d’échecs en ligne, dont la première étape se termine dimanche, a indiqué vendredi la Fédération française des échecs (FFE). Ce championnat de France, divisé en deux catégories, mixte et féminin, a déjà réuni 3481 participants depuis ses débuts mardi. Les inscriptions, gratuites et ouvertes aux non-licenciés français, sont possibles jusqu’à dimanche, date de la fin du premier tour de qualification. La fédération espère doubler le nombre d’inscrits.

La FFE s’adresse ainsi aux «quatre millions de joueurs occasionnels» davantage habitués aux compétitions amicales organisées par les plateformes d’échecs en ligne qu’aux tournois sur plateau. Pour la première édition d’un championnat de France en ligne, plusieurs figures sont attendues, comme le champion du monde 2021 de partie en cadence blitz (ultrarapide), Maxime Vachier-Lagrave, le champion du monde juniors Marc’Andria Maurizzi ou l’ancienne n°3 mondiale chez les femmes Almira Skripchenko.

«Cette compétition a été imaginée comme une grande fête populaire, permettant à des amateurs de se confronter à des joueurs titrés», explique dans une déclaration transmise à l’AFP Eloi Relange, le président de la FFE. Trois «arènes» de qualification ont déjà eu lieu et deux autres se tiennent samedi et dimanche. Les joueurs y enchaînent pendant deux heures les parties en format blitz, avec un capital de trois minutes de réflexion par joueur au départ et deux secondes d’ajout par coup joué.

Deux cents qualifiés côté tournoi mixte et 100 pour le tournoi féminin passeront un deuxième tour le 10 février depuis chez eux avec des dispositifs antitriche renforcés avant une phase finale à Paris le premier week-end de mars.


 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici