AccueilCultureGrammy Awards: le rappeur Killer Mike arrêté par la police après la...

Grammy Awards: le rappeur Killer Mike arrêté par la police après la cérémonie

Killer Mike a été arrêté après avoir remporté les Grammy de la meilleure performance rap, du meilleur album rap et de la meilleure chanson rap.
FREDERIC J. BROWN / AFP

Alors qu’il venait de se voir décerner trois prix aux Grammy Awards, dimanche 4 février, le rappeur américain a été arrêté par la police pour une altercation physique dans l’enceinte de la Crypto.com Arena. Une vidéo le montre menottes aux poignets.

Le rappeur américain Killer Mike a été arrêté par la police en marge de la 66e cérémonie annuelle des Grammy Awards dimanche, juste après avoir remporté trois prix lors de cet équivalent des Oscars de la musique.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le montre menotté et escorté par des agents dans les couloirs de la Crypto Arena, où se déroule la cérémonie. Selon le Hollywood Reporter, qui cite un membre de la sécurité du stade, le rappeur a été interpellé pour une affaire qui n’a rien à voir avec l’événement.

Sur X (anciennement Twitter), certains préfèrent croire à un coup monté : «le moment de l’arrestation semble avoir été planifié», écrit un internaute. Dans un post publié dans la soirée, le département de police de Los Angeles a déclaré que Killer Mike, né Michael Render, avait été interpellé à la suite à une altercation physique et qu’il était en cours de libération. L’agence Associated Press précise que le rappeur doit comparaître devant le tribunal le 29 février à Los Angeles.

Killer Mike a remporté trois gramophones, dont celui du meilleur album de rap pour son opus Michael, lors de la précérémonie dimanche après-midi, où de nombreux trophées sont remis avant la soirée principale. «J’ai consciemment tenté de faire le meilleur album du monde», a-t-il déclaré à la presse après sa victoire.

Avec ce disque, il voulait «raconter l’histoire d’un jeune Noir qui grandit dans l’ouest d’Atlanta, afin que le monde puisse voir que notre histoire ne se résume pas à la victimisation et à la défaite, mais que nous pouvons gagner, prospérer et nous épanouir», a-t-il ajouté.

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici