AccueilCultureJane Birkin By Friends: un concert-hommage à l’Olympia ce samedi

Jane Birkin By Friends: un concert-hommage à l’Olympia ce samedi

Fanny Ardant, Carla Bruni, Etienne Daho, Eddy de Pretto, Lou Doillon, Thomas Dutronc, Charlotte Gainsbourg, Arthur H, Abd Al Malik, -M-, Vanessa Paradis, Catherine Ringer, Alain Souchon… 23 interprètes rendent hommage à la plus Frenchy des Anglaises.

Fanny Ardant, Beth Gibbons (Portishead) ou encore ses filles Lou Doillon et Charlotte Gainsbourg: un concert-hommage réunit une vingtaine d’artistes samedi à L’Olympia à Paris, pour dire adieu sur scène à Jane Birkin, disparue à l’été 2023, à 76 ans.

Ce spectacle Jane Birkin by friends, joué au profit des Restos du Coeur, s’appuie sur un casting élégant composé «d’amis, d’intimes, d’artistes avec qui elle a collaboré ou qu’elle aimait», décrit pour l’AFP Jean-Louis Piérot, directeur musical de l’événement. Ce musicien aux multiples talents avait, en tandem avec son complice Etienne Daho, cousu sur mesure le dernier album, Oh ! Pardon tu dormais…(2020), de l’Anglaise préférée des Français.

C’est le concert créé pour défendre ce disque sur scène – show qui comprend aussi des classiques comme Les dessous chics, par exemple – qui est repris à L’Olympia. Soit une vingtaine de titres et autant d’interprètes, dont, outre ceux déjà cités, Dominique A, Carla Bruni, Jarvis Cocker, Marion Cotillard, Thomas Dutronc, Arthur H, Keren Ann, Sandrine Kiberlain, -M-, Abd Al Malik, Mickey 3D, Miossec, Vanessa Paradis, Eddy de Pretto et Catherine Ringer.

Différents ennuis de santé avaient contrarié la tournée de Jane Birkin, qui, à chaque fois qu’elle allait mieux, avait demandé à son manager historique Olivier Gluzman de lui trouver une nouvelle date pour L’Olympia. «Elle y tenait absolument et, après ses funérailles, on s’est dit avec Olivier et Étienne qu’on allait faire à L’Olympia, rigoureusement, le concert qu’on devait y faire avec Jane», poursuit Jean-Louis Piérot.

Un concert à fleur de peau

«Contrairement aux hommages habituels, les artistes invités devront se glisser dans les pas de Jane sur scène, pour un spectacle fait avec les mêmes musiciens et les mêmes arrangements que ceux prévus pour elle». «Nous, ses musiciens, on appréhende tous beaucoup. Émotionnellement, des moments risquent d’être difficiles mais ce concert va nous permettre de faire le deuil musical de Jane», conclut Jean-Louis Piérot.

Dominique A avait écrit pour Jane Birkin la chanson Où est la ville ? sur l’album Fictions (2006), où on trouvait également l’Anglaise Beth Gibbons, voix de Portishead, derrière le titre My secret. Il chantera à L’Olympia un des titres poignants de Oh ! Pardon tu dormais… dans lequel Jane Birkin abordait la mort de sa fille Kate, Ces murs épais («Moi dehors, toi dessous, cri muet, muet»).

«Oh ! Pardon tu dormais…, c’est un peu un portrait de famille, un album cathartique», résume Dominique A, séduit par le chant de Jane Birkin, «devenu au fil des années de plus en plus habité». «Jane avait cette capacité à transmettre une émotion, du vécu. On sent la vie qui passe dans sa voix», souligne encore le chanteur. «Oh ! Pardon tu dormais…, c’est tellement personnel ce disque», confiait Jane Birkin à l’AFP au moment de sa sortie. «Comme disait Serge (Gainsbourg), quand c’est «banal bleu», tout est lisse, sublime, on n’est pas tentés d’écrire. Quand il y a séparation, blessure, là on voit des nuages à la William Turner qui arrivent», ajoutait-elle. Citant ainsi un des hommes de sa vie et un impressionniste anglais, chez qui, l’un comme l’autre, la lumière côtoyait une part d’ombre.

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici