AccueilCultureL’Autre Voyage, Polifemo... Quand le théâtre ne suit pas la musique

L’Autre Voyage, Polifemo… Quand le théâtre ne suit pas la musique

CRITIQUE – Des mises en scènes trop pâles desservent les nouvelles productions dirigées par Raphaël Pichon à l’Opéra Comique et Emmanuelle Haïm à Strasbourg.

À Strasbourg et Paris

Rien de plus facile qu’un éloge enthousiaste ou une descente en flèche. L’entre-deux est plus délicat. Ces jours-ci, deux découvertes lyriques nous laissent avec des sentiments mêlés. À l’Opéra Comique, Raphaël Pichon continue d’inventer des opéras imaginaires. Après Bach et Purcell, voici Schubert avec L’Autre Voyage, savant tissage d’extraits d’opéras, d’oratorios et de lieder orchestrés qui épousent un parcours métaphysique et humain, avec la mort pour horizon. Une mort omniprésente pour Schubert, chez qui douleur et consolation ne s’opposent jamais vraiment. La trame musicale est d’une intelligence et d’une sensibilité rares, l’orchestre Pygmalion joue divinement et les voix nous étreignent : l’enfant Chadi Lazreq, si musicien, la soprano Siobhan Stagg et le ténor Laurence Kilsby, tout en finesse, et le grandiose Stéphane Degout, en majesté, tout simplement bouleversant.

Opulence sonore

Ce voyage sonore appelait-il vraiment la scène ? Qu’il soit permis d’en douter, tant…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici