AccueilCultureLe cunnilingus, nouvelle star des séries

Le cunnilingus, nouvelle star des séries

En 1958, Jeanne Moreau n’arrive même pas à prononcer le mot. Interrogée par la journaliste France Roche sur une scène « audacieuse » des Amants, de Louis Malle – vraisemblablement celle dans laquelle la caméra explore son visage, son bras et sa main alors qu’elle est en train de recevoir un cunnilingus hors champ –, l’actrice parle d’« amour », de « pureté », d’une « rencontre ». Mais pas de l’acte en lui-même, considéré comme l’un des premiers cunnilingus représentés, même de façon très suggérée, dans le cinéma français non pornographique.

Cela n’a sans doute pas échappé au téléspectateur : l’acte, autrefois rare en dehors des séries qui ont pour principal sujet la sexualité, est devenu quasi syndical dans les séries récentes – Irrésistible, Alphonse, Tout va bien, Slip et Split, la saison 3 de The Morning Show, rien que pour l’automne 2023. Et c’est sans compter ceux que l’on a vus sur grand écran. Pratique perçue comme féministe du fait de son inversion des codes habituels – femme donnant, homme recevant –, le « cunni » s’est considérablement popularisé, au point de devenir une sorte de figure imposée pour qui veut filmer le coït sans passer pour un vieux croûton.

Ce changement intervient dans un contexte de raréfaction du sexe à la télévision. Les vieilles représentations ont fait long feu, les scènes de sexe placées çà et là pour exciter le téléspectateur – la fameuse « pulsion scopique » freudienne – n’ont plus lieu d’être. Pour s’émoustiller, il existe désormais la fibre et Pornhub. Il y a quelques semaines, une étude très médiatisée de l’université de Californie à Los Angeles montrait d’ailleurs que la jeune génération avait tendance à se détourner des romances et plébiscitait de plus en plus les histoires d’amitié et les personnages « asexués » à l’écran. Le cunnilingus s’épanouit donc sur une terre en voie de désertification et surtout, six ans après la déflagration #metoo, ce terrain n’accueille plus n’importe quoi : une « scène de cul », oui, mais mieux vaut désormais qu’elle serve un but précis.

« La position la plus simple à filmer »

Si la multiplication du cunnilingus saute aux yeux, c’est qu’il était jusqu’ici assez rare, et généralement laissé hors champ, surtout dans les films et séries dont la sexualité n’est pas le thème central et qui s’adressent à une audience relativement large. L’automne 2023 a marqué une étape importante dans la démocratisation de l’acte au travers de plusieurs créations. On a pu deviner Jennifer Aniston en train de recevoir un cunnilingus de Jon Hamm dans une mise en scène aseptisée mais laissant peu de place au doute (The Morning Show, saison 3, Apple TV+). On a aussi vu Théo Navarro-Mussy contenter Camélia Jordana dans la comédie romantique Irrésistible (Disney+).

Il vous reste 75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici