AccueilCulture« Le Siècle des explorateurs », sur France 5 : retour sur les exploits médiatisés...

« Le Siècle des explorateurs », sur France 5 : retour sur les exploits médiatisés de celles et ceux qui ont repoussé les frontières des territoires connus

FRANCE 5 – DIMANCHE 9 JUIN À 21 H 05 – DOCUMENTAIRE

Quels sont les points communs entre Charles Lindbergh, Roald Amundsen, Auguste Piccard, Haroun Tazieff, Joseph Kessel et Claudie Haigneré ? Ils font partie de la quarantaine de personnalités sélectionnées par le réalisateur Bertrand Delais pour incarner Le Siècle des explorateurs, dans un documentaire en deux parties.

Après Le Siècle des icônes (trilogie de 2022), le cinéaste continue de revisiter le XXe siècle en s’intéressant à celles et ceux qui, à la faveur des progrès technologiques vertigineux d’alors, ont repoussé les frontières des territoires connus. Et qui, surtout, ont su le faire savoir. Pour la première fois, en effet, leurs exploits ont été médiatisés, grâce à l’essor de la presse, de la radio et de la télévision.

Le siècle débute ici en 1909 par la guerre des pôles qui va opposer Frederick Albert Cook (1865-1940) et Robert Peary (1856-1920), chacun annonçant à cinq jours d’intervalle avoir conquis le pôle Nord. A l’aide de prises de vues, de coupures de presse et des premières images de l’époque (dont un merveilleux extrait d’A la conquête du pôle (1912), de Georges Méliès), le film retrace leur affrontement. Plus loin, l’entre-deux-guerres marque l’âge d’or de l’aviation et de ses héros : Roland Garros, Antoine de Saint-Exupéry, Pierre-Georges Latécoère ou Marie Marvingt, première femme à piloter seule.

Lire le récit (en 2015) : Article réservé à nos abonnés Bal d’imposteurs au pôle Nord

Les journalistes sont ici également considérés comme des pionniers. Le scoop « en image » d’Albert Londres (1884-1932), réalisé lors de l’incendie de la cathédrale de Reims en 1914, est ainsi mis au même plan que la découverte du Machu Picchu par Hiram Bingham, en 1911, ou celle du tombeau de Toutankhamon par Howard Carter, en 1922.

Elsa Lepoivre à la narration

A la narration, Elsa Lepoivre, de la Comédie-Française, « corrige » certaines vues de l’époque. Elle précise, par exemple, que les 3 500 pièces rapportées de la mission Dakar-Djibouti (1931-1933) sont une spoliation des peuples autochtones. Elle souligne l’avant-gardisme de l’aventurière Anita Conti (1899-1997) ou de l’aviatrice Hélène Boucher (1908-1934).

La seconde partie s’ouvre sur la création d’Israël, magnifiée par un article de Joseph Kessel dans France Soir, titré « A Haïfa, j’ai obtenu le visa d’entrée n° 1 de l’Etat d’Israël », en 1948. Avant de mettre en valeur la conquête spatiale, la découverte des abysses et des entrailles de la Terre. Les grands vulgarisateurs sont à l’honneur, d’Haroun Tazieff à Jacques-Yves Cousteau et Paul-Emile Victor.

Parmi les navigateurs mis en avant, Eric Tabarly, Alain Colas, le physicien suisse Auguste Piccard et Bernard Moitessier. Qui s’en souvient ? Le 18 mars 1969, alors que ce dernier s’apprêtait à remporter la première course en solitaire autour du monde, il a refusé de rentrer. Marquant la fin du « toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus loin » cher au XXe siècle ?

Le Siècle des explorateurs, documentaire de Bertrand Delais (Fr., 2024, 2 x 52 min). Diffusé sur France 5 et disponible en replay sur France.tv.

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici