AccueilCulture« Ma vie face au cancer : le journal de Clémentine », sur Franceinfo : Clémentine...

« Ma vie face au cancer : le journal de Clémentine », sur Franceinfo : Clémentine Vergnaud livre un podcast bouleversant et précieux sur le cancer

FRANCEINFO – À LA DEMANDE – PODCAST

C’était le 15 juin 2022, elle portait une petite robe et elle n’était, selon ses mots, « pas venue pour ça ». Alors qu’elle souffrait de douleurs sous les côtes depuis plusieurs mois, Clémentine Vergnaud, 30 ans, passe un scanner. Quand le radiologue lui parle de « masse hépatique » et lui annonce qu’elle doit faire une IRM dans les deux jours « pour qu’il n’y ait pas de perte de chance », elle comprend qu’il s’agit probablement d’un cancer. Des voies biliaires – ce qui lui sera confirmé par les examens suivants.

C’est cela qu’elle explique dans un podcast évidemment bouleversant – les derniers épisodes viennent d’être mis en ligne alors qu’elle est morte le 23 décembre 2023 – et remarquable. Remarquable parce que, avec une détermination incroyable, elle a souhaité tenir ce journal de bord jusqu’au bout. Parce que – et même si elle le fait avec une douceur et une élégance rares – Clémentine Vergnaud dit exactement les choses comme elles sont (peut-être par rigueur professionnelle : elle était journaliste à Franceinfo). Parce que, enfin, la réalisation est justement sobre – seule une ligne musicale vient parfois soutenir ou éclairer un propos.

« Laisser une trace »

Au printemps 2023, son collègue et ami Samuel Aslanoff lui propose de raconter à son micro ce qu’elle traverse. Elle accepte, pour « laisser une trace ». Elle tient d’abord à souligner que c’est avec une grande délicatesse que le médecin lui annonce qu’elle a un cholangiocarcinome (épisode 1). Ensuite, et avec un souci constant de précision, Clémentine Vergnaud revient sur son traitement et dit son quotidien fait de nausées, de vomissements et de fatigue extrême. Elle parle aussi de la question du pronostic : « C’est la première question qu’on se pose et, très vite, j’ai senti que je n’aurais pas de réponse. » Alors, elle regarde sur Internet : « Dix pour cent de survie à cinq ans pour ceux qui sont opérables, et je ne suis opérable ; une survie médiane de douze à quinze mois au stade où j’en suis. Et là, il y a tout qui change, il y a tout qui vrille. »

Episode 4 : elle explique pourquoi elle refuse le terme de « battante » et combien, aux « tu vas t’en sortir », elle préfère les « je comprends », « je suis là », qui apaisent. Elle dit aussi (épisode 5) le sentiment d’injustice qui a longtemps prévalu (« pourquoi moi ? »). Que ce qui lui a été volé, c’est l’insouciance. Elle revient sur les raisons pour lesquelles elle a souhaité faire ce podcast : « J’espérais engager une réflexion chez les auditeurs et leur être utile. » Aussi sera-t-elle comblée par le succès (391 403 écoutes, entre juin et novembre 2023, plus d’un million aujourd’hui) et les remerciements nombreux qu’elle reçoit à la diffusion des premiers épisodes.

Elle continuera à raconter. Dira qu’être malade, « c’est un boulot à plein temps », et combien la bureaucratie a pu être pesante. Alors que son état se détériore, elle demande la main de son conjoint – « Il a dit oui. » Quand elle comprend que « la maladie a toujours un coup d’avance et qu’on ne la rattraper[a] plus », elle dit le soulagement de pouvoir discuter des différentes options pour partir dans les conditions qui lui conviennent. C’est entourée de ses proches qu’elle est partie. Son podcast reste et il est précieux.

Ma vie face au cancer : le journal de Clémentine, podcast de Clémentine Vergnaud et Samuel Aslanoff (Fr., 2023, 16 × 10 à 13 min). A retrouver sur le site de Franceinfo et les plates-formes d’écoute habituelles.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici