AccueilCultureNotre critique du nouveau film de Quentin Dupieux: le Daaaaaalí! d’initiés

Notre critique du nouveau film de Quentin Dupieux: le Daaaaaalí! d’initiés

Édouard Baer interprète Salvador Dali dans le nouveau film de Quentin Dupieux.
© ATELIER DE PRODUCTION – FRANCE 3 CINEMA-2023/Diaphana

CRITIQUE – Édouard Baer, Gilles Lellouche, Jonathan Cohen, Pio Marmaï et Didier Flamand interprètent tous le célèbre peintre à la moustache et à l’accent si caractéristiques.

Comme ça, on ne s’embête pas. Quentin Dupieux a la voyelle généreuse: il met six «a» à Dali. Pour faire bonne mesure, il embauche cinq acteurs pour jouer le peintre catalan, reprenant un dispositif qu’avait adopté Todd Haynes avec Bob Dylan dans I’m not there. Il va sans dire que le résultat est beaucoup plus ludique et infiniment moins laborieux.

L’imagination règne au bord de la Méditerranée. Une jeune journaliste (Anaïs Demoustier) tente d’interviewer le maître. On l’entend avant de le voir, avec sa voix reconnaissable entre toutes, cet accent caricatural, ces montées dans les aigus. Enfin le voici, remontant à l’infini un couloir d’hôtel. Plus vrai que nature, encore plus délirant que dans les fameuses publicités pour le chocolat, Édouard Baer s’en donne à cœur joie et il faut bien avouer qu’il écrase un peu ses concurrents (Jonathan Cohen tient la route, Gilles Lellouche et Pio Marmaï restant à la traîne).

Dali est génial. Il est insupportable, quitte le plateau au milieu d’une phrase…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici