AccueilÉconomieAfrique économie - Les coupures d'internet et de réseaux sociaux coûteux pour...

Afrique économie – Les coupures d’internet et de réseaux sociaux coûteux pour l’économie africaine

Le site spécialisé TOP10VPN a réalisé une compilation des données évaluant les temps de coupures des réseaux sociaux et de la connexion internet dans le monde ainsi que l’évaluation de leur coût… Selon ces recherches, l’Afrique arrive en seconde position derrière l’Europe — largement dû à la Russie – avec en tout, plus de 30 000 heures de coupures cumulées affectant 85 millions de personnes selon leur compilation, pour un coût total estimé à 1,74 milliard de dollars. Un enjeu majeur pour l’économie du continent.

Conflits, élections, manifestations, triches aux examens… Les raisons avancées des coupures sont multiples, mais les conséquences pour les économies bien réelles, souligne le chercheur de TOPVPN, Samuel Woodhams.

« Les restrictions d’accès à internet peuvent affecter tous les pans d’une économie. Depuis les grandes multinationales qui utilisent les réseaux sociaux pour promouvoir leurs produits, jusqu’aux petites entreprises locales, précise-t-il. Et il y a également des impacts à plus long terme sur le développement d’une économie numérique locale et les investissements étrangers dans les services numériques dans un pays donné. »

Le premier pays africain concerné est l’Éthiopie, selon cette étude. Plus de cinq mois de restriction aux réseaux sociaux et des régions du nord coupée d’internet ont été répertoriées. Le coût estimé est de plus de 1,5 milliard dollars.

Des entreprises internationales réticentes

« S’il n’y a pas d’internet, il n’y a pas de travail. Les entreprises ont déjà des difficultés à obtenir des contrats, car être en Afrique constitue déjà en soi un très grand défi », constate Wondwesen Zewdie, le président de l’association des professionnels des services digitaux externalisés.

Si les entreprises du continent doivent faire des efforts de développement commercial, il souligne néanmoins les limites de ce travail si les coupures sont courantes. « Quand les entreprises disent à des investisseurs qu’il peut y avoir dans des coupures tous les jours, sans que l’opérateur sache les prédire, c’est un véritable signal d’alarme », note-t-il.

Les conséquences sont importantes pour les entreprises, mais également pour les particuliers. Les coupures de réseaux sociaux et plus largement d’internet rendent par exemple les transferts et retraits d’argent compliqués. M’Bany Sidibé est le président de l’Union pour la défense des consommateurs de Guinée. Il nous appelle grâce à un VPN, mais la connexion est difficile et le coût pour l’utilisateur élevé.

Un quotidien rendu compliqué

« Il faut savoir qu’il y a beaucoup de formulaires d’ouverture de comptes, de retraits, qui passent aujourd’hui par des outils tels que WhatsApp, Messenger ou d’autres applications des réseaux sociaux, décrit M’Bany Sidibé. Et c’est après confirmation que l’on peut ensuite passer soit par les opérateurs de téléphonie mobile, c’est-à-dire à travers les comptes Orange Money ou Mobile Money pour retirer l’argent sur ton compte. »

Mais lorsqu’il n’est pas possible d’accéder à ces formulaires, les démarches deviennent alors plus compliquées, l’argent n’est pas directement disponible. « Vous êtes alors obligé de venir faire de longues files d’attente et cela fait traîner l’activité économique », regrette le président de l’Union pour la défense des consommateurs.

Le coût économique est également porté par les États qui voient leurs administrations ralenties et les services publics comme les hôpitaux affectés.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici