AccueilÉconomieAfrique économie - Tunisie: Bako, la petite voiture solaire hybride qui voit...

Afrique économie – Tunisie: Bako, la petite voiture solaire hybride qui voit grand

Tout juste sur les routes qu’elle fait déjà beaucoup jaser. En Tunisie, la société Bako commence à commercialiser un utilitaire et une voiture à énergie solaire. Avec leur design moderne et leur prix attractif qui débute à moins de 4000 euros, ces véhicules solaires et électriques retiennent l’attention des automobilistes tunisiens dont le pouvoir d’achat est de plus en plus grevé par l’inflation.

De notre correspondante à Tunis,

À l’aide d’une communication énergique sur les réseaux sociaux, le fabricant Bako Motors a commencé à se rapidement faire un nom en Tunisie. Depuis le département qualité, de larges baies vitrées s’ouvrent sur la ligne d’assemblage de Bako. Des ouvriers s’affairent pour réaliser l’opération du « mariage » – c’est-à-dire l’intégration de la carrosserie avec le châssis.

Un véhicule sort chaque jour de cette usine de la banlieue de Tunis. Des tricycles essentiellement à usage commercial ou rural, mais aussi, depuis peu, une voiture. « Tous les véhicules que vous voyez là sont vendus, indique Boubaker Siala, le PDG de Bako Motors. La stratégie de Bako Motors, c’est d’avoir les avances et après trois mois, on livre. C’est pour travailler à flux tendu. On ne stocke pas. »

Hybride solaire et électrique

Le chef d’entreprise est un ancien du secteur automobile en Allemagne. Lui qui a aussi travaillé dans le solaire en Tunisie a décidé de faire fusionner ses deux vies antérieures. « C’est un rêve qui a commencé il y a deux ans, avec des slides de power point, avec des papiers, avec des idées, avec deux personnes et maintenant avec 47 personnes ! », se réjouit-il.

Avec des modèles accessibles à partir de 3 500 euros, le véhicule a de quoi séduire les Tunisiens alors que leur pays traverse une crise économique sévère. Et c’est Ahmed Oueslati, le directeur commercial qui propose un tour en Bako. La voiture solaire démarre malgré la météo pluvieuse. « Le solaire, il charge la batterie. Et le moteur consomme directement depuis la batterie », décrit Ahmed Oueslati. Et une fois lancée, la petite automobile hybride peut monter jusqu’à 45 km/h.

Après avoir levé 1,7 million d’euros, Bako Motors affiche de grandes ambitions : après Tunis, l’entreprise a prévu d’ouvrir des usines en Arabie saoudite, Égypte et Nigeria.

À lire aussiUne voiture solaire iranienne construite par des étudiants

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici