AccueilÉconomieAutriche: l'héritière BASF veut payer des impôts et partager sa fortune

Autriche: l’héritière BASF veut payer des impôts et partager sa fortune

En Autriche, une jeune millionnaire veut redistribuer 90% de l’héritage qu’elle a reçu de sa grand-mère. Marlene Engelhorn, c’est son nom, a décidé de confier 25 millions d’euros à un conseil citoyen qui sera chargé de décider à qui redistribuer cette somme. La jeune trentenaire, descendante du fondateur du géant allemand de la chimie BASF, réclame depuis longtemps déjà d’être davantage taxée et entend ainsi joindre le geste à la parole.

Publié le : Modifié le :

2 mn

 

Présente à la réunion des élites économiques et politiques à la mi-janvier au Forum de Davos, Marlene Engelhorn était signataire de l’appel Proud to pay more.

L’héritage BASF, Marlene Engelhorn n’en voulait pas. Tout simplement parce qu’il n’est pas taxé en Autriche, pays où il n’existe aucun droit de succession. « Je suis convaincue qu’il aurait fallu me taxer là-dessus, confie-t-elle à notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace. Et à mon avis, l’imposition sur l’héritage, surtout sur les patrimoines comme le mien, peut être très large. Parce qu’à la fin, ce qui reste, c’est toujours un surplus. Donc on ne perd pas. Ce n’est pas un revenu de travail, c’est juste un revenu d’être née. »

À lire aussi260 milliardaires signent une tribune pour mettre en place un impôt sur la fortune

Elle a ainsi décidé de redistribuer 25 millions d’euros. À qui ? Ce sera un conseil citoyen qui le décidera, après en avoir débattu de mars à juin prochain. Conseil composé de 50 personnes représentatives de la société autrichienne, pensé par l’institut Foresight, où travaille Martin Haselmayer.

« À une époque où la participation démocratique est en recul, c’est un ressort intéressant. La recherche montre que lorsque les gens sont directement sollicités ou qu’ils voient que des personnes comme eux peuvent participer à un tel processus, cela peut permettre de les intéresser à nouveau à la politique. »

Au-delà de la question de son héritage, Marlene Engelhorn espère un débat de fond sur une redistribution plus juste des richesses. « C’est une assemblée civique qui a une tâche : discuter la question de l’inégalité financière et de la distribution inégale du patrimoine en Autriche. Et comment est-ce qu’on peut réguler la taxation, c’est un des moyens. Tout le monde doit payer les impôts, et tout le monde le fait, à part ceux qui ont le pouvoir de décider de ne pas le faire. »

Les résultats seront connus en juin prochain.

À écouter aussi Des millionnaires européens qui veulent payer plus d’impôts

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici