AccueilÉconomieChronique des matières premières - Les prix de la «cerise de Chine»...

Chronique des matières premières – Les prix de la «cerise de Chine» font le yoyo

La Chine a célébré hier l’entrée dans l’été, avec sa fête traditionnelle des bateaux-dragons. Une occasion pour partager des gâteaux de riz enroulés dans des feuilles de roseau et des litchis. Les prix de ce fruit s’étaient envolés le mois dernier, ils retombent malgré une production en diminution.

De notre correspondant en Chine, 

Voilà plus de 2 000 ans que le litchi est cultivé dans le sud de la Chine. Considéré par les empereurs comme le plus raffiné des fruits, il est aujourd’hui encore offert comme cadeau, notamment pendant le festival des bateaux-dragons en famille qui s’est déroulé ce lundi 10 juin. Sauf que, cette année, la « cerise de Chine » a failli manquer la fête : les prix se sont envolés en mai (+70% ), en raison d’une baisse dans l’une des trois grandes régions de production, à savoir l’île tropicale de Hainan. Même chose dans la province méridionale du Yunnan, où les vallées fluviales n’ont quasiment pas vu un fruit cette année.


Le litchi est offert comme cadeau, notamment pendant le festival des bateaux-dragons. Photo aérienne prise pendant le festival des bateaux-dragons à Tai O, sur l’ile de Lantau. (Image d’illustration) AFP – PETER PARKS

Madame Huang cultive des litchis de hautes terres, son verger se trouve à Pingbian, près du mont Dawei. Elle raconte qu’il y a bien eu des arilles cette année, mais, là aussi, les arbres à litchis ont moins donné. « Chez nous, même les arbres fruitiers des montagnes ont vu leur production réduite de moitié. Le nombre de petits fruits sur les branches a augmenté mais dans l’ensemble, les litchis sont petits. »

La fermière se désolée : « De nombreuses branches qui produisaient habituellement des grappes pleines de litchis, produisent maintenant de petits fruits épars qui ne peuvent pas être bien emballés. Nos ouvriers dans les champs disent que c’est la faute à la météo. La région a reçu une alerte rouge à la sécheresse », explique -t-elle.

Le recul de la production n’empêche pas la baisse des prix

Le temps trop sec dans les montagnes du Yunnan et la pluie dans l’île de Hainan ont pesé sur la production. Mais la bonne surprise pour les consommateurs, c’est que les prix sont en recul, sous la pression des plates-formes de ventes en ligne notamment. Le prix de gros de la variété « Feizixiao » est à un peu plus de 10 yuans -1,26 euros- la livre, c’était trois fois plus cher début avril, rapporte le journal Pangpai. Le prix du « Lychee King », considéré comme le « Hermès du litchi », a aussi été divisé par trois.

Ce yo-yo des prix, heureusement, ne concerne pas directement la ferme de madame Huang. « Notre verger fait partie d’un projet de réduction de la pauvreté parrainé par le gouvernement local, donc une grande usine vient directement cueillir nos fruits. La plupart du temps, on ne s’inquiète pas pour les ventes. Mais les villages environnants pourraient avoir quelques problèmes avec la baisse des prix. »

La fermière précise les enjeux pour les vendeurs de litchis : « Les responsables du gouvernement local et les chefs de village ont formé des groupes d’entraide pour aider les villageois à vendre leurs litchis. Ils pourraient gagner plus en vendant au détail, mais ils attendent que les grossistes viennent acheter en gros ».

Ces achats en gros ont alimenté les entreprises qui, avant le festival des bateaux-dragons, ont commandé des barquettes de litchis par dizaines, voire par centaines, entrainant un léger rebond des prix. La baisse devrait reprendre maintenant que le long week-end de festivités est terminé.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici