AccueilÉconomieChronique des matières premières - Matières premières, vers la fin des profits...

Chronique des matières premières – Matières premières, vers la fin des profits exorbitants des traders ?

Le trader Trafigura annonce des bénéfices en chute de plus de 70% au premier semestre, soit un plus bas depuis 2020. Un signe du ralentissement de l’essor des bénéfices sur le négoce de matières premières, même si les résultats des multinationales du trading restent historiquement élevés. 

C’est un nouveau signe de l’atterrissage qui se dessine depuis plusieurs mois sur les marchés des matières premières, signe que la période la plus rentable de tous les temps pour les traders arrive peut-être à sa fin. 

Après trois années de fluctuations spectaculaires, alimentées par une pandémie, puis par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les auteurs de l’édition 2024 du rapport Cyclope sur les marchés mondiaux font eux-mêmes le constat de « l’éclatement d’un certain nombre de bulles », en particulier celles du gaz et du blé.

Pour Trafigura, cela s’illustre par une baisse de 73 % des bénéfices pour le semestre qui se termine en mars avec un bénéfice net de 1,47 milliard de dollars, contre 5,5 milliards de dollars, il y a un an, selon le rapport publié ce 5 juin.

« Un environnement moins stressé »

Les résultats annoncés restent élevés par rapport aux normes historiques, le directeur financier parle lui-même d’un semestre qui reste « très fort » en 31 ans d’histoire, mais ils témoignent « d’un environnement moins stressé », selon les mots du PDG, Jeremy Weir. Un environnement qui a notamment fait chuter les bénéfices de la division énergie du groupe pétrole, gaz, électricité et énergies renouvelables.

Plusieurs autres facteurs ont aussi contribué aux résultats de la maison de négoce. C’est le cas de l’augmentation des factures non payées depuis deux mois : fin mars, 16 % des factures étaient concernées, contre 5 % en septembre dernier. Trafigura continue par ailleurs d’éponger les conséquences d’une immense fraude au nickel pour laquelle le groupe a dû provisionner près de 580 millions de dollars.

À écouter aussiTrafigura éponge une fraude «systématique» au nickel

Une baisse prévisible

Le géant suisse doit aussi absorber d’importantes pertes liées à ses activités pétrolières en Mongolie et s’est engagé également à payer plus de 120 millions de dollars de pénalités dans le cadre d’une affaire de corruption au Brésil.

Les performances en demi-teinte de Trafigura, qui restent exceptionnelles, ne sont pas une surprise. Comme d’autres de ses concurrents, le groupe avait prévenu qu’il n’atteindrait pas cette année les sommets de 2022 ni de 2023, les deux meilleures années de tous les temps pour l’industrie du négoce.  

À lire aussiLe négociant Trafigura poursuivi par la justice suisse pour corruption en Angola

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici