AccueilÉconomieCrise des opioïdes : Publicis devra verser 350 millions de dollars dans le cadre...

Crise des opioïdes : Publicis devra verser 350 millions de dollars dans le cadre d’un accord avec la justice américaine

Le géant français de la publicité Publicis va payer aux Etats-Unis 350 millions de dollars (environ 320 millions d’euros) pour son implication dans la crise des opioïdes. C’est ce qui résulte d’un accord scellé, jeudi 1er février, entre Publicis Health, filiale américaine de Publicis, et Letitia James, procureure de l’Etat de New York, qui menait les négociations au nom de tous les Etats et territoires américains. « Il s’agit du premier règlement avec une agence de publicité pour son rôle dans la crise des opioïdes », s’est réjouie Mme James.

Lire la lettre de Washington : Article réservé à nos abonnés Le fentanyl, la drogue qui ravage les Etats-Unis

La crise sanitaire fut déclenchée par Purdue Pharma, propriété de la famille Sackler, qui mit sur le marché en 1996 un opioïde très puissant et très addictif, l’OxyContin. Il le vendit auprès des médecins grâce à un marketing très agressif et provoqua, avec d’autres opioïdes, une épidémie faisant quelque 700 000 morts en un quart de siècle, alors que ce type de médicament, à l’origine, était destiné aux patients atteints d’un cancer en phase terminale.

Ce compromis, approuvé par un juge, permet d’éviter un procès qui se profilait notamment dans le Massachusetts, mais dans son communiqué, Letitia James met violemment en cause Publicis. « Pendant une décennie, Publicis a aidé les fabricants d’opioïdes comme Purdue Pharma à convaincre les médecins de prescrire trop d’opioïdes, alimentant directement la crise des opioïdes et provoquant la dévastation de communautés à l’échelle nationale », déclare la procureure.

« Aucune somme d’argent ne peut compenser les vies perdues et les dépendances subies, mais avec cet accord, Publicis mettra fin à son comportement illégal et versera 350 millions de dollars pour aider nos communautés à se reconstruire », poursuit Mme James.

Campagnes de marketing agressives

Les Etats toucheront 343 millions de dollars tandis que 7 millions rembourseront les frais de justice. Parmi les plus gros bénéficiaires, la Californie va toucher 34 millions de dollars, la Floride 24 millions, le Texas 21 millions et New York 18,5 millions. Publicis doit verser les fonds dans les deux mois. L’accord lui interdit expressément d’accepter tout contrat ou engagement futur lié à la commercialisation ou à la vente d’opioïdes.

Selon le communiqué de la procureure, de 2010 à 2019, Publicis a travaillé avec Purdue Pharma pour développer des campagnes marketing et du matériel faisant la promotion des opioïdes, notamment OxyContin, Butrans et Hysingla.

« Publicis était responsable de la création de publicités et de matériels promotionnels, tels que des dépliants et des brochures, promouvant l’OxyContin comme étant sûr et ne pouvant pas faire l’objet d’abus, même si cette affirmation n’était pas vraie », détaille le parquet de New York, qui accuse l’entreprise de publicité d’avoir « conspiré » avec le cabinet de conseil McKinsey et la chaîne de santé Practice Fusion « pour promouvoir des stratégies fausses et trompeuses afin d’augmenter les ventes d’opioïdes de Purdue ».

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici