AccueilÉconomieDe plus en plus de « garanties météo » pour assurer ses vacances

De plus en plus de « garanties météo » pour assurer ses vacances

Des jours interminables de canicule à rester calfeutré dans sa chambre d’hôtel. Des trombes d’eau qui obligent à remiser ses projets de camping et de randonnée. Avec le dérèglement climatique qui s’impose dans nos vies, les vacances, pour ceux qui en prennent, n’échappent pas à ces événements extrêmes, qui risquent de devenir de plus en plus fréquents et violents.

Pour prémunir les vacanciers de ces risques, plusieurs start-up parient désormais sur le fait que ces voyageurs seront prêts à s’acquitter d’un pourcentage (environ 10 %) du prix total de leur réservation pour se faire rembourser − intégralement dans certains cas − un séjour trop pluvieux ou chaud à l’extrême.

Au rang de ces innovateurs, on trouve Sensible Weather. Cette jeune pousse californienne a lancé en février dernier une nouvelle assurance contre les températures très élevées. Elle assurait déjà hôtels, golfs et campings contre les désagréments causés par la pluie.

Egalement sur ce créneau, WeatherPromise propose un dédommagement « immédiat » dès lors qu’il se met à pleuvoir. « Si la météo enfreint notre garantie, nous vous remboursons automatiquement votre voyage », promet l’entreprise dont les ingénieurs traquent au plus près les données météorologiques et climatiques avec moult satellites, stations et radars.

Une légère bruine

Le magazine Forbes, dans un article du 27 mai, donne l’exemple d’un voyage de deux semaines en Thaïlande à la mi-juillet, où l’assuré a l’intention de dépenser 10 000 dollars (soit environ 9 250 euros, ce qui est la limite la plus élevée pour la couverture de tout voyage). Il obtiendra un remboursement complet s’il a plu au moins cinq jours sur le voyage de quinze jours. La couverture lui aura coûté 500,10 dollars.

Un jour de pluie ne sera compté comme tel qu’à la condition qu’il ait plu pendant au moins quatre heures entre 8 heures et 20 heures. Et que, dans une heure de pluie, il soit tombé plus de 0,06 pouce de précipitation (soit l’équivalent d’une légère bruine).

Des contrats de ce type ne sont pas complètement nouveaux même s’ils se sophistiquent de plus en plus. En France, des voyagistes tels que Pierre & Vacances, Marmara ou Belambra, avaient, dès le début des années 2010, commencé à mettre en avant des garanties « soleil ». A l’époque, ces packs avaient cependant fait l’objet de mises en garde de la part d’associations de consommateurs. En 2012, le magazine 60 millions de consommateurs avait bien recommandé aux potentiels souscripteurs de « vérifier avant de signer ce que ces derniers appellent mauvais temps ».

Il vous reste 26.77% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici