AccueilÉconomieEn Italie, des dizaines d’agriculteurs convergent vers Rome pour réclamer une meilleure...

En Italie, des dizaines d’agriculteurs convergent vers Rome pour réclamer une meilleure rémunération

Après la France, la Belgique ou encore l’Allemagne, l’Italie est également concernée par la colère d’une partie de ses agriculteurs. Partis de Toscane (centre-nord), plusieurs dizaines de paysans italiens convergent vers Rome lundi 5 février au volant de leurs tracteurs. Ils espèrent atteindre le périphérique romain et stationner aux abords de la via Nomentana, une artère reliant le cœur de la capitale.

Leur intention est d’y rester toute la semaine jusqu’à une manifestation qui doit rassembler entre 1 500 et 2 000 tracteurs vendredi, a fait savoir à l’Agence France-Presse Andrea Papa, cofondateur du mouvement Riscatto agricolo (Redressement agricole). « Nous sommes venus pour rencontrer le ministre de l’agriculture [Francesco Lollobrigida] et lui demander l’ouverture d’une table ronde permanente », a expliqué ce céréalier de 33 ans. En parallèle de cette mobilisation, environ deux cents tracteurs sont massés également à Turin, près du périphérique, et prévoient d’y rester toute la semaine.

Suppression des taxes

Comme leurs homologues européens, qui ont fait émerger ces dernières semaines le « malaise » du secteur agricole en bloquant des axes routiers, les agriculteurs italiens exigent notamment une meilleure rémunération, la suppression des taxes sur le carburant et une revalorisation du prix du lait, moins de normes écologiques et plus de contrôle des espèces nuisibles (sangliers).

Depuis le Japon, où elle est en visite officielle, la cheffe d’extrême droite du gouvernement, Giorgia Meloni, a expliqué « la colère des agriculteurs » par « une lecture idéologique de la transition écologique », qui, selon elle, consiste à « défendre l’environnement en combattant les agriculteurs ». Mme Meloni et son exécutif reprochent régulièrement à Bruxelles d’imposer, au nom de la transition écologique, des normes contraires aux intérêts industriels et agricoles de l’Italie.

Rome, principale bénéficiaire du plan de relance européen après la pandémie de Covid-19, l’a récemment renégocié à la hausse pour porter de 5 à 8 milliards d’euros les aides consacrées à son agriculture, a rappelé la première ministre italienne. Cette dernière a également fait valoir que l’Italie « a fait l’effort de prolonger les aides sur le gazole ». « Nous avons fait le maximum », a-t-elle insisté lors d’une conférence de presse.

Voir aussi | Article réservé à nos abonnés Aux racines de la crise, l’éprouvant quotidien des agriculteurs

Le Monde avec AFP

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici