AccueilÉconomieFace aux incertitudes économiques, les Chinois se ruent sur l’or, « plus sûr...

Face aux incertitudes économiques, les Chinois se ruent sur l’or, « plus sûr pour placer de l’argent »

Le magasin Caibai est une référence de la bijouterie dans la capitale chinoise. « Depuis 1956 », lit-on en dessous de la devanture du commerce, situé dans l’ouest de Pékin. Au rez-de-chaussée, les acquéreurs potentiels ont l’œil sur des bijoux et objets sertis d’or. Un étage est consacré aux pierres précieuses, un autre spécialement dédié au jade. Mais, en ce moment, c’est au dernier niveau que se déroule l’activité la plus sérieuse. Au sommet des escalators, le client tombe sur un grand écran affichant une courbe qui n’a cessé de grimper depuis quelques mois : le cours de l’or au gramme sur le marché de Shanghaï. Il cotait autour de 550 yuans, près de 70 euros, ce 27 mai.

Lire la chronique | Article réservé à nos abonnés Matières premières : « L’or décroche un record »

Ici on parle bas. Les clients sont discrets et beaucoup n’ont pas de grande fortune, mais plutôt leurs petites économies. Ils regardent longuement avant de poser une question. Caibai propose tous types de poids, des petites pièces allant de 1 à 30 grammes à l’effigie du panda, avec certification de la banque centrale tout de même, aux barres de 50, 100 ou 300 grammes. Le gros succès revient à celles qui sont gravées des animaux de l’astrologie chinoise, surtout le dragon de cette année. Sous une vitrine de démonstration, le client peut glisser la main vers un gros lingot pour voir s’il arrive à le soulever.

Un homme demande au vendeur en chemise bleue et cravate rose s’il peut voir de plus près une petite plaque d’or. Il confie en acheter un tout petit peu chaque année. « Dans le contexte actuel, c’est le plus sûr pour placer de l’argent », dit M. Lu, qui ne donne pas son nom de famille. Le vendeur, Wang Anmei, voit de plus en plus de clients comme lui défiler.

Un bond de la consommation

Alors que la deuxième économie de la planète peine à repartir après les années de pandémie et avec un marché immobilier en crise, l’or est plus que jamais la valeur refuge. « C’est du solide. Les gens pensent que c’est le meilleur investissement. Il y avait aussi l’immobilier et la Bourse, mais maintenant les gens hésitent là-dessus, tandis que l’or n’a cessé de grimper », dit M. Wang. La consommation d’or a progressé de 6 % au premier trimestre en Chine, après un bond de 9 % déjà en 2023.

Pour les Chinois, dont la devise n’est que partiellement convertible, il est difficile de sortir des fonds pour investir à l’étranger. Les places boursières locales, quant à elles, se sont révélées instables, connaissant une chute et des fluctuations préoccupantes pour les petits porteurs en 2023, jusqu’à l’intervention massive d’investisseurs étatiques pour stabiliser les cours à la fin janvier 2024, à l’approche du Nouvel An lunaire.

Il vous reste 51.2% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici