AccueilÉconomie«Il y a un côté 50 Nuances de Grey» : le boom...

«Il y a un côté 50 Nuances de Grey» : le boom des «love rooms», ces repaires pour amoureux en quête de piment

Le spa privatif est l’un des accessoires les plus communs des love rooms.
L’Aixtase

Ces chambres, conçues spécialement pour les couples, pullulent depuis quelques années. Rien qu’en 2023, 200 ouvertures en France ont été dénombrées. Quelles sont les recettes de leur succès ? Le Figaro a enquêté.

Leurs noms sont évocateurs : elles s’appellent «La maison des plaisirs», «Parenthèse love», «L’éveil des sens» ou encore «La chapelle aux amoureux». Vous l’aurez compris, elles s’adressent exclusivement aux couples, à la recherche d’une expérience romantique (et plus si affinités). Avec leurs lits «king size», leur jacuzzi privatif et leur ambiance tamisée – et parfois leurs accessoires sexuels -, les «love rooms» font de plus en plus d’adeptes.

Il faut dire que ces «chambres de l’amour» ont littéralement pullulé en l’espace de quelques années. «Pas moins de 200 lieux se sont créés rien que l’année dernière», constate ainsi Samuel Deleu, fondateur de Love’nSpa, plateforme de location spécialisée dans les love rooms, qui répertorie 600 annonces un peu partout en France. Priscilla et son mari font partie de cette dernière vague d’hôtes à s’être lancés dans l’aventure. «Il y a trois ans, on a eu besoin de se retrouver après avoir eu trois enfants, raconte la mère de 39 ans. On a été dans une love room au Mans et on a adoré, notamment cette impression de se retrouver coupés du monde…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici