AccueilÉconomieLa ligne 14 prolongée, acte I du Grand Paris Express, finalise ses essais...

La ligne 14 prolongée, acte I du Grand Paris Express, finalise ses essais vingt jours avant son inauguration

La date a été fixée. Le 24 juin, un mois avant le début des Jeux olympiques (JO), le président de la République, Emmanuel Macron, inaugurera le double prolongement – au nord et au sud – de la ligne 14 du réseau métropolitain de Paris. Cette « nouvelle épine dorsale de l’Ile-de-France », comme la désigne Valérie Pécresse, présidente (Les Républicains) de la Région, reliera la nouvelle station Saint-Denis-Pleyel à l’aéroport d’Orly. Et elle le fait déjà, sans usager.

La RATP a reçu, vendredi 31 mai, l’autorisation de mise en service des extensions et a invité, lundi, l’élue et la presse à participer à une « marche à blanc » jusqu’au nouveau terminus Aéroport d’Orly, situé dans la commune de Paray-Vieille-Poste. « Ce n’est pas seulement l’aéroport, mais aussi l’Essonne que l’on dessert », souligne Valérie Pécresse. Jusqu’à présent, la ligne s’arrêtait dans le 13e arrondissement de Paris, à la station Olympiades. Son prolongement ajoute sept nouvelles stations, concrétisant pour les Franciliens le Grand Paris Express, projet lancé en 2009 par Christian Blanc et l’ancien président Nicolas Sarkozy.

A terme, en 2025, lorsqu’elle sera connectée aux nouvelles lignes 15, 16, 17 et 18, qui doubleront la longueur du réseau historique, la ligne 14 pourrait transporter jusqu’à un million de passagers par jour, rappelle la présidente de la région et d’Ile-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports.

200 000 voyageurs par jour à Saint-Denis-Pleyel

Pour les JO, la ligne 14 accueillera les visiteurs qui arriveront à l’aéroport de Paris-Orly. « Au lancement du Grand Paris Express, cette étape était planifiée pour 2027. Tout a été accéléré pour les JO », rappelle Stéphane Garreau, directeur du projet pour la RATP, en reprenant la phrase fétiche de Jean Castex, son PDG : « La ligne 14 servira les JO, mais les JO ont bien servi la 14. » Les travaux des tunneliers n’ont été arrêtés qu’une semaine pendant les confinements décidés pour endiguer l’épidémie de Covid-19. La RATP, la Région et le gouvernement ont mis la pression sur Alstom pour qu’il livre dans les temps les nouvelles rames. Siemens et la RATP ont réussi à reconfigurer le système informatique et de signalisation pour que tout fonctionne.

« Il ne reste plus qu’une gare à homologuer sur les six qui vont ouvrir fin juin : celle de Maison-Blanche. La Commission de sécurité passe le 12 juin », se félicite Stéphane Garreau. La septième, Villejuif-Gustave-Roussy, sous laquelle se croisent les lignes 14 et 15, ouvrira fin 2024. La plus impressionnante, la gare Saint-Denis-Pleyel – la seule du prolongement nord – est déjà prête. Ce sera la plus grande des 68 gares du Grand Paris Express.

Il vous reste 19.9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici