AccueilÉconomieLe gouvernement entend réformer au minimum l’aide médicale d’État pour les étrangers

Le gouvernement entend réformer au minimum l’aide médicale d’État pour les étrangers

Les dépenses de l’AME ont atteint le seuil des 1,2 milliard d’euros.
Jean-François FREY/PHOTOPQR/L’ALSACE/MaxPPP

DÉCRYPTAGE – Après les débats de la loi immigration, Gabriel Attal s’est engagé à reprendre les conclusions du rapport Évin-Stefanini, qui, tout en jugeant le dispositif utile, estiment qu’il mérite d’être adapté.

Alors que l’on attend toujours la nomination des ministres délégués, ce sera l’un des chantiers du nouveau gouvernement: mener à bien la réforme de l’aide médicale d’État (AME), qui permet aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’une prise en charge à 100% des soins médicaux. À l’occasion des discussions sur la loi immigration, le débat s’était enflammé sur l’AME.

La droite voulait la remplacer par une aide médicale d’urgence (AMU), recentrée sur la prophylaxie et le traitement des maladies graves et des soins urgents, les soins liés à la grossesse, la vaccination et les examens de médecine prédictive. La gauche était hostile à toute réforme. Et la majorité était divisée sur le sujet. De son côté, le corps médical, quasi unanimement, a affirmé qu’il continuerait à soigner tout patient qui se présenterait avec un problème de santé, quel que soit son statut.

Tentant de dépolitiser le débat, Élisabeth Borne avait promis mi-décembre un projet de loi début 2024, sur la base du rapport…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici