AccueilÉconomieL’unique offre de reprise de Valdunes ne convainc pas

L’unique offre de reprise de Valdunes ne convainc pas

Valdunes a été placée en redressement judiciaire en novembre dernier par le tribunal de commerce de Lille.
SAMEER AL-DOUMY/AFP

Europlasma est prêt à reprendre les deux sites mais prévoit de supprimer plus de 40 % des 310 emplois.

Nouvelle étape dans le sauvetage de Valdunes, dernier fabricant français de roues et d’essieux de trains. Lâchée par son propriétaire depuis 2014, le chinois MA Steel, la société nordiste a été placée en redressement judiciaire en novembre dernier par le tribunal de commerce de Lille. Une seule offre de reprise a finalement été envoyée à l’administrateur judiciaire. L’ukrainien Interpipe, le tchèque Bonatrans ou encore l’italien Lucchini, dont les noms avaient circulé, n’ont pas donné suite. L’offre sur la table émane d’Europlasma, société girondine créée en 1992, spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets dangereux. Côté sur le marché Euronext, la société emploie 180 salariés et pilote 4 usines en France. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 7,1 millions d’euros de ventes au premier semestre 2023, mais a essuyé une perte nette de 2,5 millions. Europlasma avait d’abord fait une offre portant sur la seule forge de Leffrinckoucke, près de Dunkerque. Sous pression des…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici