AccueilÉconomieMarché du numérique : « Nous appelons à l’action pour réguler les abus de...

Marché du numérique : « Nous appelons à l’action pour réguler les abus de position dominante »

Les systèmes numériques constituent désormais le système nerveux de la société et de son économie. Ils conditionnent le fonctionnement de toutes les institutions et de toutes les organisations, publiques et privées, des plus petites aux plus grandes entreprises. Ces systèmes numériques pénètrent profondément dans nos vies quotidiennes, jusque dans leurs ressorts les plus intimes.

Lorsque nous pensons aux systèmes numériques, nous imaginons souvent les ordinateurs, les smartphones et les applications que nous utilisons tous les jours. C’est la partie visible de l’iceberg. Pour fonctionner, ces outils doivent s’appuyer sur une infrastructure numérique complexe et largement invisible. Celle-ci comprend des composants souvent inconnus du grand public, notamment de nombreux logiciels, qui permettent aux centres de données ou aux réseaux de télécommunication de fonctionner. Ces composants sont développés et détenus, ou commercialisés, par des sociétés, qui disposent d’une puissance désormais considérable, parce qu’elles opèrent sur des marchés très souvent oligopolistiques. Elles utilisent leur pouvoir de marché, voire leur position dominante, pour imposer leurs conditions et capter une grande partie de la valeur créée par les acteurs économiques qui utilisent ces composants.

Ainsi, en Europe, un petit nombre de géants technologiques contrôlent l’essentiel du marché des services de cloud computing, alors qu’ils sont essentiels pour la plupart des activités en ligne. Ce pouvoir de marché permet de prélever des frais et des commissions élevés sur une large gamme de transactions et de services, et limite la part de valeur qui revient aux autres acteurs économiques. Même les start-up partagent bien souvent une part significative de leurs financements et de leurs revenus avec ces géants du numérique.

Lire aussi (2023) | Article réservé à nos abonnés Face aux Gafam, les Chatons sortent les griffes

Un exemple récent illustre tout particulièrement cette réalité : l’acquisition de VMware par Broadcom. VMware est une entreprise américaine spécialisée dans les logiciels de virtualisation et d’infrastructure cloud, des outils essentiels pour faire fonctionner les infrastructures numériques modernes. De grande qualité, les produits de VMware se sont largement répandus, créant une situation de position dominante. Depuis la finalisation de son acquisition, en novembre 2023, Broadcom a transformé brutalement le modèle économique de VMware, au détriment de ses clients. Broadcom a en effet adopté une stratégie visant à maximiser ses profits, notamment en augmentant drastiquement les tarifs des produits VMware, d’un facteur cinq en moyenne, et en imposant des changements unilatéraux aux conditions contractuelles antérieures.

Il vous reste 56.26% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici