AccueilÉconomieQui est riche en France ? L’Observatoire des inégalités répond et relance le...

Qui est riche en France ? L’Observatoire des inégalités répond et relance le débat

Combien faut-il gagner pour être riche en France ? La somme de 3 860 euros mensuels après impôts pour une personne seule, 5 790 euros pour un couple, 9 650 euros pour une famille avec deux adolescents, répond l’Observatoire des inégalités, dans la troisième édition de son rapport sur les riches, publié mercredi 5 juin.

Dès lors, 4,7 millions de Français sont riches, calcule l’Observatoire, en se basant sur les données 2021 de l’Insee. Cela représente 7,4 % de la population. C’est moins qu’en 2011, lorsqu’on recensait 5,5 millions de riches dans le pays, un record sur les vingt dernières années.

Le nombre de riches a donc diminué de près de 800 000 personnes entre 2011 et 2021 – mais ceux-là, surtout tout en haut de l’échelle, sont de mieux en mieux lotis. La moitié d’entre eux jouissent en effet d’un niveau de vie supérieur à 1,28 fois le seuil de richesse, contre 1,26 en 2011. De plus, les plus fortunés captaient 7,7 % de l’ensemble des revenus avant impôts au début des années 1980 : ce chiffre est monté à 12,6 % en 2022. « Depuis le précédent rapport publié en 2022, on a plutôt observé une intensification de la richesse qu’une augmentation globale des inégalités », résume Louis Maurin, directeur de l’observatoire. Des riches de plus en plus riches, mais moins nombreux, en somme.

Mais le sujet pose l’épineuse question de la définition de la richesse, loin de faire consensus. Comment l’Observatoire des inégalités a-t-il fixé le seuil de 3 860 euros pour une personne, alors qu’il n’existe pas, en France, de définition statistique et « officielle » de la richesse ? Tout simplement en se basant sur le seuil de pauvreté, qui lui est défini par l’Insee, et qui permet de cibler les politiques publiques sur les plus modestes.

Une question politique

Ce seuil de pauvreté est déterminé à partir du niveau de vie médian, qui partage la population en deux parts égales : actuellement, il est de 1 930 euros après impôts et prestations sociales, toujours pour une personne seule. L’Insee considère donc que l’on appartient à la frange la plus pauvre de la population lorsqu’on gagne moins de 60 % de ce niveau de vie médian, un chiffre également retenu dans les autres pays de l’Union européenne.

Il existe aussi un seuil à 50 % : c’est celui qu’utilise l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et celui repris par l’observatoire. « Nous avons considéré que les riches étaient ceux qui percevaient le double de ce niveau de vie médian », explique M. Maurin. D’où le chiffre de 3 860 euros.

Il vous reste 48.96% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici