AccueilActualités FranceEn Corse, les nationalistes connaissent leur première défaite depuis dix ans

En Corse, les nationalistes connaissent leur première défaite depuis dix ans

La victoire du candidat de droite François-Xavier Ceccoli sur l’autonomiste Jean-Félix Acquaviva marque la fin d’une hégémonie dans le paysage politique insulaire.

Poing levé vers le ciel, grand sourire, François-Xavier Ceccoli, le candidat divers droite de la deuxième circonscription de Haute-Corse, savoure sa victoire dimanche soir, sur les épaules de ses soutiens. La scène de liesse est à la hauteur de la secousse sismique ressentie par la majorité territoriale nationaliste. Avec ce succès de plus de 4000 voix, face à Jean-Félix Acquaviva, le député sortant autonomiste, l’ingénieur de 55 ans vient de mettre fin à dix ans de victoires électorales des autonomistes, depuis leur accession à la tête de la région en 2015.

Un tremblement de terre dans le paysage politique insulaire qui met fin aussi à l’hégémonie du mouvement Femu a Corsica (Faisons la Corse), dirigé par Gilles Simeoni, le président de la collectivité de Corse. Au point que la réélection de Michel Castellani (Femu a Corsica) et Paul-André Colombani (Parti de la nation corse), deux députés sortants autonomistes, est presque éclipsée par cet échec.

Les autonomistes avaient pourtant tout remporté…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici