AccueilInternationalEn direct, guerre en Ukraine : le Japon et le Cambodge annoncent vouloir...

En direct, guerre en Ukraine : le Japon et le Cambodge annoncent vouloir contribuer au déminage du pays

Le point sur la situation vendredi à 16 heures

Le ministère de la défense russe a déclaré vendredi avoir neutralisé cinquante drones ukrainiens dans les régions russes de Rostov et de Krasnodar, ainsi que dans celle de Zaporijia, en Ukraine, que Moscou affirme avoir annexé, mais que son armée ne contrôle qu’en partie.

Un enfant a été tué et cinq personnes blessées dans une attaque de drone ukrainien dans la région russe de Krasnodar, a affirmé vendredi le gouverneur de la région, Veniamine Kondratiev. Le ministère de la défense russe a précisé qu’au total, dans la nuit, quatorze drones ont été abattus au-dessus de cette région, et dix autres au-dessus de celle de Rostov.

L’armée ukrainienne affirme avoir abattu trente-deux drones russes la nuit passée. « Dans la nuit du 5 juillet 2024, les envahisseurs russes ont attaqué l’Ukraine avec trente-deux drones d’attaque de type Shahed-131/136 », a déclaré l’armée de l’air ukrainienne, dans un bilan posté vendredi matin sur Telegram, affirmant que son aviation et des missiles antiaériens ont permis d’abattre les trente-deux cibles, au-dessus des régions « de Mykolaïv, [d’]Odessa, [de] Kherson, [de] Dnipropetrovsk, [de] Kiev, [de] Tchernihiv et [de] Tcherkassy ».

Trois jours après son premier déplacement à Kiev depuis le début de l’offensive russe en février 2022, le président hongrois, Viktor Orban, s’est rendu à Moscou « dans le cadre de sa mission de paix », selon le gouvernement hongrois. « Le nombre de pays qui peuvent parler aux deux camps de la guerre diminue. La Hongrie devient peu à peu le seul pays d’Europe à pouvoir parler à tout le monde », a déclaré M. Orban à M. Poutine.

Vladimir Poutine, lui, s’est félicité de la venue au Kremlin du dirigeant nationaliste hongrois pour parler de l’Ukraine, voyant en lui le représentant de l’UE malgré les dénégations de Bruxelles. « Je comprends que cette fois-ci, vous êtes venu non seulement en tant que partenaire de longue date, mais aussi en tant que président du Conseil » de l’UE, a encore commenté M. Poutine.

Kiev a fustigé cette visite à Moscou, qui a été décidée « sans aucun accord ou coordination avec l’Ukraine ». « Nous rappelons que pour notre pays le principe “pas d’accord sur l’Ukraine sans l’Ukraine” reste inviolable », a clamé la diplomatie ukrainienne.

Mais pour l’UE, qui a coupé les ponts avec Moscou et sanctionné durement la Russie, M. Orban, dont le pays assure depuis le 1er juillet la présidence semestrielle du Conseil de l’Union européenne, n’est pas son représentant à Moscou pour cette visite, et n’est pas habilité à parler de l’Ukraine en son nom.

Selon le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, M. Orban « ne représente donc pas l’UE, en aucune manière ». Charles Michel, le président du Conseil européen, qui rassemble les dirigeants des Vingt-Sept, avait réagi dès jeudi soir à l’annonce non officielle de ce déplacement. La solidarité de l’UE envers l’Ukraine ne faiblira pas, a assuré, pour sa part, le chancelier allemand, Olaf Scholz.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici