AccueilActualités FranceEn proie aux tensions, les députés Renaissance de plus en plus émancipés

En proie aux tensions, les députés Renaissance de plus en plus émancipés

RÉCIT – Sur fond de divisions autour du périmètre que doit embrasser une éventuelle coalition gouvernementale, plusieurs figures de l’aile gauche du parti présidentiel, dont Sacha Houlié, prennent leurs distances avec leurs dirigeants.

Les débats des députés Renaissance, mercredi matin à l’Assemblée nationale, devaient porter sur une « déclaration de principes ». Avant même qu’Emmanuel Macron ne publie une « lettre aux Français » pour appeler les « forces républicaines » à « bâtir une majorité solide », ses troupes entendaient déjà discuter d’une éventuelle coalition pour gouverner avec des partenaires de gauche et de droite. Finalement, leurs échanges ont vite dérivé sur de la « popol » – ainsi que l’on appelle la « politique politicienne » -, à savoir la gouvernance du groupe des élus macronistes.

Faut-il voter sans attendre pour une direction collégiale, composée de figures du parti présidentiel comme Gérald Darmanin, Aurore Bergé, Élisabeth Borne et Yaël Braun-Pivet ? Ou organiser dès que possible l’élection d’un président, poste auquel beaucoup projettent le premier ministre sortant Gabriel Attal après son départ attendu de Matignon ? Mercredi, au Figaro, le président sortant Sylvain Maillard a annoncé…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici