AccueilEnvironnementPêche: le Golfe de Gascogne interdit aux pêcheurs pendant un mois pour...

Pêche: le Golfe de Gascogne interdit aux pêcheurs pendant un mois pour protéger les dauphins

C’est une première depuis la Seconde Guerre Mondiale. A partir de ce lundi 21 janvier, il est interdit de pêcher dans le Golfe de Gascogne et ce jusqu’au 20 février. L’objectif : protéger les dauphins. Pour les associations de protection de l’environnement, c’est une première victoire. 

Publié le :

3 mn

 

Du Finistère à la frontière espagnole, plus de pêcheurs dans le golfe de Gascogne. Cela veut dire que tous les bateaux de plus de huit mètres resteront amarrés au port pendant un mois. Au moins 450 bateaux en France sont concernés tout comme les navires étrangers. En échange de leur immobilisation, les pêcheurs bénéficieront d’aides. Selon le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchut, ils seront indemnisés entre 80% de leur chiffre d’affaires.

À l’origine de cette pause spatio-temporelle, une décision historique du conseil d’État qui a été saisi par quatre associations de protection de l’environnement.

Une mesure qui divise

D’un côté, les pêcheurs qui ont équipé leurs navires d’effaroucheurs ou de caméras de surveillance s’estiment stigmatisés. D’autant plus que beaucoup trouvent l’indemnisation du gouvernement insuffisante, car les pertes sont estimées à une dizaine de millions d’euros au total. La filière juge cela insuffisant et craint une casse sociale. Par ailleurs, l’espèce n’est plus menacée dans le secteur, selon le Comité national des pêches.

Et de l’autre, les associations environnementales se félicitent, car la France avait été mise en demeure par l’Europe en 2019 et 2022. Selon le Conseil international pour l’exploration en mer (CIEM), 9 000 dauphins communs sont tués accidentellement chaque année alors que pour garder un niveau soutenable de l’écosystème marin, il ne faut pas dépasser les 4 900 décès.


 

Pêche au chalut

Cette interdiction vise surtout la pêche au chalut, une pratique très rentable pour les pêcheurs mais néfaste pour l’environnement et le climat. Il existe différentes méthodes de pêche au chalut. Celle, interdite pour un mois dans le Golfe de Gascogne, est le chalut pélagique.

« Le chalut pélagique est un filet en forme d’entonnoir qui attrape tout sur son passage et qui est particulièrement problématique dans le sens où il capture beaucoup d’espèces protégées, notamment les dauphins », explique Lamya Essemlali, présidente de l’ONG Sea Sheperd France.

En revanche, le chalut de fond est, lui, toujours autorisé. Pour cette méthode, un très lourd filet est tracté sur le plancher océanique. Non seulement que ce filet capture des poissons et crustacés non-ciblés et perturbe les invertébrés qui y vivent. Mais en raclant le fond marin, il remue aussi les sédiments qui stockent du carbone. Une partie de ce carbone ainsi libéré participe à l’acidification des océans, alertent les scientifiques. L’autre partie est lâchée dans l’atmosphère sous forme de CO2. Ce qui accélère le réchauffement climatique. « Aujourd’hui la première menace qui pèse sur l’océan, c’est la surpêche. Et l’océan, c’est le premier organe de régulation du climat »

La semaine dernière, les parlementaires européens ont rejeté un plan d’action de la Commission européenne. Plan qui prévoyait justement la fin de la pêche au chalut de fond dans les aires marines protégés d’ici 2030.

(et avec agences) 



Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici