AccueilEnvironnementQuestions d'environnement - Pourquoi faut-il adapter la formation de nos futurs médecins...

Questions d’environnement – Pourquoi faut-il adapter la formation de nos futurs médecins au changement climatique?

Le changement climatique n’est pas seulement une catastrophe écologique. C’est aussi « la plus grande menace sanitaire mondiale du XXIe siècle », estiment l’Organisation mondiale de la santé et les experts du GIEC. Seulement voilà : jusqu’à très récemment, les études de médecine n’incluaient pas cette nouvelle réalité. Un vide qui est en train d’être comblé.

Les bouleversements que vit notre planète ont des multiples conséquences sur notre santé physique et mentale. Il y a des effets qui se manifestent de façon évidente, comme des blessures après un ouragan, une personne en état d’hyperthermie lors d’une vague de chaleur ou un patient qui souffre de problèmes respiratoires causés par des feux de forêt. Mais il y a aussi des conséquences plus complexes, comme l’ingestion d’eau salée en raison de l’élévation du niveau de la mer et ses effets sur la santé reproductive ; ou encore l’augmentation des maladies transmises par les insectes, comme le paludisme, à cause de la hausse des températures. Sans parler des risques pour la santé mentale que font peser des situations de déplacement ou de catastrophes climatiques qui se multiplient à travers le monde.

Les étudiants en médecine réclament d’inclure le changement climatique dans leurs cursus universitaire

Dans ce contexte, les médecins du monde entier seront en première ligne. Et plusieurs universités de renom ont décidé de relever le défi de les préparer à pouvoir faire face. Tout a commencé aux États-Unis. À la faculté de médecine de Harvard par exemple, un groupe, baptisé « Etudiants pour la sensibilisation à l’environnement en médecine » a réclamé à la direction que des contenus spécifiques sur l’urgence climatique et ses effets sur la santé soient inclus dans leurs cours de médecine. Ce qui a été fait en 2022.

« Comment adapter nos systèmes de santé pour qu’ils restent utiles dans ce nouveau monde dans lequel nous entrons? Nos cours dédiés au changement climatique visent à comprendre les nouvelles causes de maladies et comment les traiter, voire les prévenir », explique Madeleine Kline, doctorante à Harvard, qui a participé à l’élaboration du nouveau cursus de la faculté de médecine. « Par exemple, quand une petite fille fait des crises d’asthme, il ne s’agit plus seulement de traiter le problème respiratoire mais aussi de comprendre, à quel air elle est exposée et de réduire son exposition à cet air ».

Soigner de nouvelles maladies, travailler dans un environnement dégradé

Le cursus à Harvard inclut aussi des volets plus logistiques. Les étudiants apprennent comment garantir l’accès aux soins dans un environnement dégradé, durant ou après des catastrophes climatiques qui affectent, voire détruisent les infrastructures médicales. À Harvard, on considère d’ailleurs que les étudiants en médecine d’aujourd’hui devraient constituer une force en faveur de la transition à venir. « Les médecins sont des personnes de confiance », souligne Madeleine Kline. « Par conséquent, quand ils prennent position sur des politiques à mener, leur voix est très écoutée. Dans nos cours, nous apprenons donc aux étudiants, comment utiliser leur voix en faveur de changements positifs ». 

Lancé il y a 5 ans seulement, cet élan de réforme des études de médecine s’étend désormais à 151 facultés dans 18 pays, des États-Unis au Danemark, du Japan au Rwanda. Cette dynamique est documentée par des étudiants en médecine de l’Université de Californie qui dressent la liste des facultés de médecine et distribuent des notes sur la pertinence de leurs nouveaux cursus.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici