AccueilSportsEspagne-France : Roja favorite mais affaiblie, Maignan MVP… Cinq questions sur la...

Espagne-France : Roja favorite mais affaiblie, Maignan MVP… Cinq questions sur la demi-finale des Bleus

Tout ce qu’il faut savoir avant le duel entre l’Espagne et la France ce mardi (21h), à Munich, en demies de l’Euro 2024.

Envoyé spécial à Munich

À défaut de marquer, la France avance. Les Bleus affronteront l’Espagne ce mardi (21h), à Munich, pour une place en finale de l’Euro 2024. Ce serait dimanche prochain (21h) à Berlin, contre l’Angleterre ou les Pays-Bas. En attendant, ce duel franco-espagnol sera à suivre sur TF1 et beIN SPORTS, mais aussi en direct commenté sur notre site.

L’Espagne en favorite ?

Forcément. Si peu d’observateurs les plaçaient au même niveau que la France, l’Angleterre, l’Allemagne ou le Portugal avant l’Euro, les Espagnols ont fait forte impression jusqu’ici. Après avoir survolé un groupe composé de la Croatie (3-0), l’Italie (1-0) et l’Albanie (1-0), les joueurs de Luis de la Fuente ont écarté la surprise géorgienne (4-1) et l’hôte allemand (2-1 ap). Meilleure attaque (11 buts), la Roja n’a encaissé que deux buts et pratique le jeu le plus chatoyant du tournoi. Le tout avec plusieurs joueurs qui font mieux que répondre présent, notamment les ailiers Lamine Yamal et Nico Williams, sans oublier le Parisien Fabian Ruiz, Rodri ou encore les Français naturalisés Aymeric Laporte et Robin Le Normand. Du jeu, des statistiques, 100% de victoires. Qui dit mieux ? Pas les Bleus, qui n’ont marqué que trois buts jusqu’ici (deux CSC, un penalty) et n’ont écarté le Portugal qu’aux tirs au but (0-0 ap, 5-3 tab) en quarts, après la Belgique (1-0) en 8es. S’ils brillent, c’est par leur solidité, leur solidarité. Ça suffit déjà pour faire peur à toute l’Europe du football, en plus de la menace Mbappé. Opposition de styles à Munich.

Les Espagnols affaiblis ?

Et pas qu’un peu… La victoire arrachée après prolongation face aux Allemands a laissé des traces. Exit Pedri, le Barcelonais ayant été touché au genou gauche lors d’un duel avec le désormais ex-Madrilène Toni Kroos. Un sacré coup dur pour De La Fuente… Et ce n’est pas tout : le successeur de Luis Enrique sur le banc espagnol devra se passer des services de la moitié de sa défense avec les suspensions de Robin Le Normand et Dani Carvajal. L’absence de ce dernier est d’autant plus problématique que l’arrière droit sera régulièrement confronté à Kylian Mbappé. Même si le nouveau joueur du Real est dans le dur, il n’en reste pas moins un danger. Qui de Jesus Navas, Nacho Fernandez ou Marc Cucurella devra s’y coller ? À noter que les Tricolores, eux, récupèrent Adrien Rabiot, suspendu face aux Portugais.

Mbappé et Griezmann de retour au top ?

C’est peu probable. Voire carrément illusoire. Pour ce qui est d’Antoine Griezmann, certaines sources invitent à penser qu’il pourrait prendre place sur le banc au coup d’envoi ce mardi. Rincé, le joueur de l’Atlético n’est que l’ombre de lui-même depuis le début de la compétition. Il aura bien du mal à refaire du jus d’ici au 14 juillet, date de la finale… Et tout porte même à croire qu’il débutera… sur le banc mardi soir. Pour Kylian Mbappé, il y a de multiples raisons afin d’expliquer sa méforme, de sa saison à Paris en passant par sa fracture du nez et d’autres pépins physiques (genou, dos), sa préparation estivale rabotée… Le tout avec l’obligation de porter un masque qui n’est clairement pas pratique ni agréable. «Une horreur absolue», a récemment indiqué l’intéressé. Bilan ? Des prestations au mieux insipides et un petit but, sur penalty. Comme pour Griezmann, il semble illusoire d’imaginer un Mbappé au top d’ici à la fin de l’Euro. Il a néanmoins le droit de marquer… «KM» a demandé à sortir à la mi-temps de la prolongation contre le Portugal, «épuisé». Ça ne lui ressemble tellement pas…

Espagne-France, bons ou mauvais souvenirs pour les Bleus ?

Bilan légèrement à l’avantage de l’Espagne dans les confrontations entre les deux nations, avec 16 succès espagnols, 13 pour la France et sept nuls. L’Espagne renvoie néanmoins à plusieurs très bons souvenirs, notamment la finale de l’Euro 1984 (2-0) ou ce 8e de finale de la Coupe du monde 2006 remporté 3-1 face à des Ibères qui rêvaient d’envoyer Zinedine Zidane à la retraite. En 2012, c’est l’Espagne qui avait eu le dernier mot en quarts de finale de l’Euro (0-2), tandis que la France a, plus récemment, remporté la finale de Ligue des nations en 2021 (2-1). C’est le dernier duel en date.

Qui est le meilleur Bleu jusqu’ici ?

Une chose est sûre, ce n’est pas un membre du secteur offensif… On l’a dit, Mbappé et Griezmann ne brillent pas vraiment en Allemagne. Avant sa belle entrée contre le Portugal, Ousmane Dembélé avait commis un terne premier tour. Non, c’est bien au milieu ou derrière qu’il faut chercher le MVP français. Désigné meilleur joueur des deux premiers matches, N’Golo Kanté est un candidat crédible. Titulaire surprise en lieu et place d’Ibrahima Konaté en charnière centrale, William Saliba monte en puissance au fil des rencontres. Un maillon fort. Jules Koundé a également réalisé un début d’Euro de tout premier plan, avant de prendre la marée face à Rafael Leao en quarts de finale. Finalement, le joueur le plus régulier et le plus impactant au sein de l’équipe de France se nomme peut-être Mike Maignan, «la crème de la crème» dixit Aurélien Tchouaméni. «Il fait peur» aux adversaires, promet Mbappé. Hugo Lloris peut tranquillement profiter de sa retraite internationale. Sa succession est assurée. À confirmer encore face à l’Espagne ce mardi.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici