AccueilSportsEuro 2024 : et à la fin, c'est Deschamps qui a raison

Euro 2024 : et à la fin, c’est Deschamps qui a raison

HUMEUR – Envers et contre tous, le sélectionneur avance, droit dans ses bottes, sans céder à la vox populi ni renier ses principes. Et il obtient la seule chose qui compte pour lui, les résultats.

Solidarité, caractère, solidité… On connaît les mantras de Didier Deschamps. Par cœur. Il faut dire qu’on ne découvre pas le bonhomme, et encore moins le sélectionneur. La définition même du pragmatisme. Forcément, ça ne plaît pas à tout le monde. D’ailleurs, il n’y a objectivement pas de quoi se relever la nuit en termes de jeu, de spectacle, en ce qui concerne les matches de l’équipe de France. Pas plus le quart de finale remporté aux tirs au but face au Portugal (0-0 ap, 5-3 tab) vendredi, à Hambourg, que les autres (Autriche, Pays-Bas, Pologne, Belgique). Globalement, c’est… «chiant», pour résumer et reprendre le terme utilisé par Antoine Griezmann il y a quelques semaines.

Quand on a le matériel dont disposait Otto Rehhagel en 2004, avec la Grèce, c’est une chose. Deschamps a d’autres atouts. Il n’échappe donc pas aux critiques. Ses joueurs non plus. D’autant qu’en plus du peu d’appétence du Basque pour le football champagne et le déséquilibre, l’efficacité offensive n’est pas au rendez-vous…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici