AccueilSportsEuro 2024 : les « coiffeurs » espagnols répondent présents et battent l’Albanie

Euro 2024 : les « coiffeurs » espagnols répondent présents et battent l’Albanie

En équipe de France, ils sont appelés les « coiffeurs » et le terme revêt assurément une dimension péjorative. En Espagne, les remplaçants de la sélection, ceux qui débutent une compétition sur le banc de touche, sont plus avantageusement désignés sous l’appellation d’Unidad B (équipe B). D’ores et déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro, l’Espagne s’est reposée sur eux, lundi 24 juin, pour achever sa phase de groupes par une victoire contre l’Albanie (1-0).

Victorieuse lors de ses deux premiers matchs face à la Croatie (3-0) et l’Italie (1-0), avec un style et une maîtrise qui en font l’un des prétendants à la victoire finale, la Roja était certaine de terminer en tête du groupe B. L’occasion était donc trop belle pour Luis de la Fuente, le sélectionneur espagnol, de mettre au frigo l’ensemble de ses titulaires en prévision de la suite du tournoi et de lancer, le temps d’une soirée, ses remplaçants dans le grand bain, avec dix changements par rapport au dernier match.

Le technicien de la Roja avait annoncé son intention pour le match contre l’Albanie quelques minutes seulement après la victoire contre l’Italie, et l’a rappelée après la rencontre, lundi : « En priorité, on voulait gagner et ensuite, on voulait que tous les joueurs de l’effectif puissent jouer. » La veille du match, Sylvinho, le sélectionneur de l’Albanie, vantait la qualité de ce groupe espagnol, dont la deuxième équipe est capable, selon lui, « de jouer la finale et être favorite ».

Pour autant, la tâche ne s’annonçait pas si facile pour les « coiffeurs » espagnols, dont sept découvrent en Allemagne l’intensité d’une compétition internationale de sélections et six disputaient ce soir leurs premières minutes dans cet Euro. A cette pression s’ajoutait le contexte de la Merkur Spiel-Arena de Düsseldorf que 35 000 Albanais, pour une grande partie d’entre eux coiffés de leur traditionnel qeleshe, avaient investie.

« Rendre les choses compliquées pour mon entraîneur »

Depuis le début du tournoi, les supporteurs des Aigles déferlent bruyamment sur l’Allemagne, investissent les villes dans lesquelles la sélection évolue et ont enflammé le Signal Iduna Park de Dortmund face à l’Italie (1-2), puis le Volksparkstadion de Hambourg contre la Croatie (2-2). Une qualification historique pour les huitièmes de finale était encore possible, lundi, pour les joueurs de Sylvinho et cette éventualité avaient chauffé à blanc les Albanais présents à Düsseldorf.

C’est donc cette entrée en matière brûlante que devaient effectuer les joueurs espagnols habituellement remplaçants. Le contenu n’a pas été aussi brillant que lors des deux premiers matchs mais ces derniers ont prouvé que tout le groupe de la Roja a intégré les préceptes de Luis de la Fuente. La Unidad B a dominé la possession et maîtrisé la rencontre face aux joueurs de Sylvinho, comme face à l’Italie.

Il vous reste 44.67% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici