AccueilSportsEuro 2024 : «Mbappé est né pour tirer le groupe vers l'avant»,...

Euro 2024 : «Mbappé est né pour tirer le groupe vers l’avant», souligne Kolo Muani

L’attaquant de l’équipe de France s’exprime en conférence de presse à J-2 de la demi-finale contre l’Espagne, mardi, à Munich. Il a notamment évoqué son capitaine.

Envoyés spéciaux à Paderborn,

Kylian Mbappédans le dur ? C’est un constat implacable, même si Aurélien Tchouaméni l’a trouvé «bon» contre le Portugal (0-0 ap, 5-3 tab), comme Antoine Griezmann d’ailleurs. Il est sans doute le seul… Quoique, Randal Kolo Muanin’avait pas le cœur à enfoncer son capitaine en Bleu et désormais ex-coéquipier en club. «Je ne parlerais pas d’un passage de moins bien. Il a mis 44 buts avec le PSG. À nous de l’aider, de le pousser vers le haut. La compétition n’est pas terminée. Physiquement, il est prêt, à part son petit nez cassé mais ça va (sourire)», s’amuse l’attaquant de l’équipe de France et du PSG, sauveur contre la Belgique (1-0) en 8es de finale et titulaire mardi, à Hambourg.

Également invité à répondre aux questions des journalistes ce samedi, à Paderborn, Youssouf Fofana estime que le niveau de Mbappé et Griezmann «suffit à être demi-finaliste. Champion d’Europe ? On aura la réponse d’ici quelques jours. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’ils n’ont pas besoin de faire plus. Même si on en attend beaucoup plus d’eux. Imaginez-vous si les trois commencent à planter, on est champion d’Europe en 10 jours», devine le milieu de l’AS Monaco, avec un grand sourire. Avec quelques buts, ce ne serait pas du luxe, même si le coffre-fort mis en place par Deschamps est de nature à dégoûter les adversaires. «On ne met pas beaucoup de buts mais on est en demies et on a des occasions, il faut être plus appliqué et concentré. Quand le premier but viendra, ça défilera», assure «Kolo».

À VOIR AUSSI – Le sélectionneur néerlandais Ronald Koeman rêve d’affronter l’Espagne en finale

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/dugout/index.js »
>

Mbappé, c’est le capitaine. Naturellement, on l’écoute

Randal Kolo Muani

En attendant de retrouver son efficacité et ses jambes, Mbappé tente d’impacter le quotidien de l’équipe de France dans son rôle de capitaine. «Je l’avais en club aussi mais c’est naturel pour lui, il porte l’équipe, le groupe, il est né pour cela. Il donne des idées, des conseils à l’équipe, aux joueurs. Il a vécu pas mal de choses. Il est né pour tirer le groupe vers l’avant», martèle le natif de Bondy, là ou tout a commencé aussi pour «KM» et William Saliba.

Rappelons qu’on a vu Mbappé parler à ses coéquipiers avant la séance de tirs au but contre le Portugal, lui qui avait été remplacé à sa demande à la mi-temps de la prolongation. Il pensait déjà sortir à la fin du temps réglementaire. «Kylian, c’est le joueur qui est parti trois fois en un contre un dans une finale de Coupe du monde (le néo-Madrilène a eu deux penaltys et un tir au but lors de la finale contre l’Argentine, NDLR). Quand il parle de penalty avant une séance, on l’écoute. Point barre. Je ne connais qu’un seul joueur qui a fait ça. Que ce soit lui ou Antoine, ils ont fait des choses que certains joueurs aux vestiaires n’ont pas fait en équipe de France. Qu’il veuille s’imposer ou se donner un rôle, c’est le capitaine, naturellement, on l’écoute.» Charge à Mbappé de tirer sur les bonnes ficelles. Mais cela ne ferait pas de mal à l’équipe de France s’il était aussi impactant sur le terrain qu’en dehors, c’est sûr…

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici