AccueilSportsEuro 2024 : Willy Sagnol, sélectionneur et héros d’une équipe géorgienne novice dans le tournoi

Euro 2024 : Willy Sagnol, sélectionneur et héros d’une équipe géorgienne novice dans le tournoi

Willy Sagnol n’a pas encore disputé le moindre match lors d’un Euro comme sélectionneur, pourtant, avant même l’entrée en lice de son équipe, la Géorgie, mardi 18 juin contre la Turquie, l’entraîneur français a déjà inscrit son nom dans les livres d’histoire du football de deux pays. La Géorgie, donc, car il est parvenu à qualifier cette dernière pour sa première compétition internationale. Et la France, puisqu’il va devenir le premier entraîneur tricolore à disputer l’Euro à la tête d’une nation étrangère.

Comme Alain Giresse avant lui, entre 2004 et 2005, Willy Sagnol a opté en février 2021 pour la Géorgie, pays du Caucase aux confins du Vieux Continent et du football européen. Le choix du Français n’allait pas de soi, car la Géorgie occupait la 89ᵉ place du classement FIFA à son arrivée. Depuis, elle a grimpé au 75ᵉ rang, la place la plus basse parmi les 24 équipes engagées à l’Euro.

Ancien international tricolore, finaliste de la Coupe du monde 2006 avec l’équipe de France, l’arrière droit est toujours une idole en Bavière après ses neuf saisons passées au Bayern Munich, avec lequel il avait remporté la Ligue des champions en 2001. Aux yeux des supporteurs du club bavarois, il reste « Flankengott » (le « Dieu des centres »), et il demeure un grand ami du tout-puissant Uli Hoeness, l’ancien président du Bayern.

Cette proximité lui avait permis de devenir assistant de Carlo Ancelotti au sein du club munichois en 2017 et d’avoir l’honneur, pour une rencontre, d’occuper le banc du Bayern comme intérimaire, en octobre de la même année, après le licenciement de l’Italien. Son dernier match comme entraîneur avant de prendre les commandes de la Géorgie trois ans et demi plus tard. « Les gens étaient méfiants à son arrivée, parce qu’il n’avait pas une grande expérience d’entraîneur », se souvient Shota Arveladze, meilleur buteur de l’histoire des Croisés.

Si cette expérience lui fait défaut, c’est que Willy Sagnol a longtemps hésité avant de se lancer pleinement comme technicien. A la fin de sa carrière de joueur, achevée à seulement 31 ans en raison de problèmes récurrents au tendon d’Achille, le Français enchaîne les missions : consultant pour Canal+, membre du conseil de surveillance de l’AS Saint-Etienne, recruteur pour le Bayern Munich, directeur technique à la Fédération française de football, manageur de l’équipe de France Espoirs…

La Géorgie, « pas un exil »

« Chaque joueur, après sa carrière, prend un peu de recul pour voir ce qui est le mieux pour lui. Il faut faire un choix et Willy a trouvé sa voie au niveau international », résume Valérien Ismaël, qui a passé deux saisons avec Sagnol au Bayern Munich. L’ancien défenseur assure que son ex-coéquipier est « un homme de défis ». Le premier que se lance Willy Sagnol comme entraîneur, en 2014, est de taille : remettre les Girondins de Bordeaux sur le devant de la scène.

Il vous reste 58.56% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici