AccueilÉconomie«Il n’y a plus de retour en arrière possible» : comment les...

«Il n’y a plus de retour en arrière possible» : comment les législatives ont mis fin à la neutralité politique des influenceurs

La frénésie autour de ces élections a poussé les youtubeurs à parler politique à leurs jeunes abonnés. Une véritable bascule du secteur qui revendique, à l’origine, une forme d’apolitisme.

«En tant que premier youtubeur de France, tout le monde voulait savoir pour qui j’allais voter». Dans une vidéo publiée sur X lundi, Tibo Inshape s’adresse à ses 19 millions d’abonnés sur les législatives, qui se sont achevées dimanche soir par la victoire du Nouveau Front populaire. Si le créateur de contenus répète sans cesse n’avoir jamais donné de consigne de vote, il s’est par deux fois mis en scène sur ses réseaux au moment de déposer son enveloppe dans l’urne.

Rapidement, des internautes l’ont accusé d’être un soutien du RN. Ce qui a conduit le youtubeur a révéler dimanche soir qu’il avait voté pour la majorité présidentielle représentée sous la bannière d’Ensemble. «J’en avais marre de me faire traiter de facho ou de raciste, témoigne le créateur de contenus. Quitte à être politisé, autant que ce soit en accord avec mes idées politiques. Alors oui, mes idées sont plutôt à droite mais ça ne veut pas dire que je suis d’accord avec toutes les idées de la droite.»

En toile de fond, le conflit entre Israël et le Hamas

Une prise de parole qui est loin d’être isolée. Ces trois dernières semaines, les influenceurs Français ont été nombreux à se placer publiquement et souvent pour la première fois, sur l’échiquier politique. À l’instar de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici