AccueilÉconomieIndispensable il y a un mois, le plan d’économies d’urgence a du...

Indispensable il y a un mois, le plan d’économies d’urgence a du plomb dans l’aile

Alors que la situation des finances publiques s’enlise, la crise politique vient percuter la baisse des dépenses.

À Bercy, le mois d’avril dernier apparaît aujourd’hui comme un lointain souvenir. À l’époque, le ministère était dans la tempête après l’annonce du déficit 2023, qui culminait à 5,5% du PIB, bien au-delà des prévisions du gouvernement (4,9%). Dans l’urgence, Bruno Le Maire avait annoncé un nouveau plan d’économies de 10 milliards sur le budget de cette année. Et ce, quelques semaines à peine après avoir déjà engagé un premier plan, demandant lui aussi 10 milliards d’euros d’effort, sur le budget 2024.

« C’est vrai que ce n’est pas le sujet en ce moment, souffle un proche de Bercy, mais quand ça va le redevenir, ça risque d’être brutal. » Concrètement, la France doit trancher dans les dépenses dès cette année, si elle veut atteindre l’objectif budgétaire sur lequel elle s’est engagée auprès de Bruxelles : ramener le déficit à 3% du PIB d’ici 2027. Mais dans le tourbillon politique déclenché par la dissolution, que vont devenir les promesses faites en début d’année par un Bruno Le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici