AccueilInternationalAu Pakistan, le vote Imran Khan, malgré tout

Au Pakistan, le vote Imran Khan, malgré tout

Des partisans et des militants du mouvement du Pakistan pour la Justice (PTI) réclament la libération du dirigeant lors d’une manifestation à Peshawar, le 28 janvier 2024.
ABDUL MAJEED/AFP

RÉCIT – Eux-mêmes réprimés, des partisans de l’ancien premier ministre emprisonné se présentent aux législatives face au parti de Nawaz Sharif.

Envoyé spécial à Islamabad

C’est la dernière ligne droite des législatives au Pakistan. Jeudi 8 février, 128 millions d’électeurs seront appelés aux urnes pour élire leurs députés au Parlement et dans les Assemblées provinciales. L’ancienne star du cricket Imran Khan aurait de sérieuses chances de remporter une majorité avec son parti, le PTI. Sa cote de popularité dépasse celle de ses concurrents avec 57 % d’opinion favorable, d’après un sondage Gallup réalisé en décembre. Pourtant, sa formation pourrait finir derrière son principal concurrent, La Ligue musulmane du Pakistan de l’ancien premier ministre Nawaz Sharif. Car Imran Khan, qui fut chef du gouvernement de 2018 à 2022, ne peut pas se présenter. Il a été condamné la semaine dernière à trois peines de prison totalisant 31 ans de détention, pour corruption notamment. La plupart de ses conseillers croupissent en cellule. Le reste a quitté le navire.

Il ne reste plus qu’un dernier carré de fidèles pour porter le flambeau. Shoaib Shaheen…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici