AccueilInternationalAu Parlement européen, l'AfD tente d'amadouer son allié français du RN

Au Parlement européen, l’AfD tente d’amadouer son allié français du RN

La co-présidente de l’AfD, Alice Weidel, le 1er février lors d’une session au Bundestag.
LIESA JOHANNSSEN / REUTERS

DÉCRYPTAGE – Le parti d’extrême droite allemand nie toute implication dans un projet de «remigration» susceptible de conduire à l’expulsion de citoyens allemands issus de l’immigration et jugés indésirables.

Correspondant à Berlin

Contesté dans les rues allemandes, le parti d’extrême droite AfD s’emploie à colmater une autre brèche en tentant de rassurer ses alliés français du Rassemblement national au Parlement européen qui s’inquiètent du tournant radical emprunté par son voisin. La tête de file du parti aux élections européennes, Maximilian Krach, multiplie les échanges avec son homologue du RN, Jean-Paul Garraud, dont le dernier a eu lieu mercredi à Strasbourg à l’occasion d’une session plénière de l’Assemblée. L’objectif vise à démentir toute implication du parti dans un projet de « remigration » susceptible de conduire à l’expulsion de citoyens allemands issus de l’immigration et jugés indésirables.

La publication, mi-janvier, d’un article faisant état d’une réunion en ce sens, à Postdam, de l’extrême droite allemande, à laquelle participaient des membres de l’AfD, a suscité une très vive réaction de la société civile – 150.000 personnes se sont rassemblées à Berlin le 3 février. Elle…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici