AccueilInternationalConflit Israël-Hamas: quand les juges sont tentés de se substituer au pouvoir...

Conflit Israël-Hamas: quand les juges sont tentés de se substituer au pouvoir politique

CHRONIQUE – La Cour internationale de justice a rendu, le 26 janvier, son ordonnance dans une quasi-unanimité. Seuls deux juges sur 14 ont exprimé des voix divergeantes.

Cet article est issu du «Figaro Magazine»

C’est une institution de l’ONU présidée par une juge américaine, Joan Donoghue, dont le vice-président est le Russe Kirill Gevorgian. Parmi les 14 autres juges de la Cour internationale de justice de La Haye, figure une grande diversité de nationalités et d’orientations politiques: un Français et un Allemand, une Chinoise et un Japonais, un Indien et une Australienne, un Marocain et un Libanais, etc. Cette cour a été interpellée par l’Afrique du Sud pour intervenir contre Israël et pouvoir le punir de «crime de génocide» à Gaza… Sans rappeler ce qui s’est passé le 7 octobre en Israël même!

Or ce qui frappe lorsque cette cour rend son ordonnance le 26 janvier, c’est la quasi-unanimité des juges, quelles que soient les relations de leurs pays avec Israël. L’Américaine et le Russe votent ensemble, comme les autres! 14 voix contre 2. Que disent ces juges? Qu’Israël doit prévenir tout acte, meurtre ou atteinte grave à l’intégrité physique des Palestiniens…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici